Pourquoi Apple s’entête avec son port Lightning 

Alors qu’avec la sortie des différents modèles d’iPhone 13, le débat autour du port Lightning revient encore une fois sur la table. Essayons de comprendre pourquoi Apple continue de s’entêter avec ce port de recharge. 

Le connecteur Lightning est un petit connecteur sur les appareils mobiles d’Apple. Le port Lighting pourrait l’année prochaine fêter ces 10 bougies. 10 ans d’une technologie que l’on pensait transitoire avant le passage à l’USB-C.

Un connecteur disponible depuis 2012

La première fois que nous avons entendu parler du câble Lightning, c’était le 12 septembre 2012 durant la keynote d’Apple annonçant l’iPhone 5, l’iPod nano de 7e génération et l’iPod touch de 5e génération. Le connecteur Lightning s’avère être une véritable évolution majeure pour la connectivité avec ses 8 broches tout en étant réversible (il peut se brancher dans les deux sens.), venant remplacer l’ancien et obsolète connecteur à 30 broches.

À son lancement, le public n’a pas bien accueilli le connecteur Lightning en raison de son incompatibilité avec la multitude de périphériques iPhone et iPod de modèles précédents. Pour y remédier et rester en conformité selon les normes européennes, Apple a proposé un adaptateur Lightning vers micro-USB, qui ne permet que la recharge, donc pas le transfert de données (possible uniquement en connexion directe par le câble Lightning). A l’heure actuelle, le port Lighting ne fait pas l’unanimité auprès des utilisateurs. 

Avantages et inconvénients ? 

Avantages : 

Le câble sert principalement à charger le périphérique. L’iPhone et l’iPad comprennent tous deux un câble Lightning et un chargeur utilisé pour connecter l’extrémité USB du câble à une prise de courant. Le câble peut également être utilisé pour charger le périphérique en le branchant sur le port USB d’un ordinateur, mais la qualité de la charge que vous pouvez obtenir sur votre ordinateur portable ou de bureau varie. Il est possible que le port USB d’un ordinateur plus ancien ne fournisse pas assez de puissance pour charger un iPhone ou un iPad.

Mais le connecteur Lightning fait plus que transmettre de l’énergie. Il peut également envoyer et recevoir des informations numériques, ce qui vous permet de télécharger des photos et des vidéos sur votre ordinateur portable ou de télécharger de la musique et des films.

Le connecteur Lightning peut également transmettre de l’audio. En commençant par l’iPhone 7, Apple a abandonné le connecteur de casque de sa gamme de smartphones. La décision d’Apple a été prise par l’augmentation du nombre d’écouteurs et de haut-parleurs sans fil, mais les derniers iPhone comprennent un adaptateur Lightning pour casque permettant de connecter les périphériques à un casque doté de connecteurs mini-jack.

Le port Lightning serait également plus facile à fabriquer contrairement à l’USB-C. Un connecteur Lightning est fondamentalement un bout de métal machiné épais de 1,5 mm et long de 6,7 mm. Il implique une fabrication plus simple et un port femelle, lui aussi plus simple et donc moins sensible à la casse. Dans les ports femelle USB-C, en revanche, les connecteurs sont situés sur une fine languette positionnée au centre de l’ouverture.

Ils sont nettement plus complexes à fabriquer, et par ailleurs, quand vous pouvez mettre une aiguille dans un port Lightning pour enlever la poussière sans trop réfléchir, ce n’est pas forcément le cas d’un port USB type C qui requiert un geste plus maîtrisé sous peine de casser irrémédiablement quelque chose à l’intérieur.

Inconvénients :

Pourtant le Lightning a aussi des limites : sa bande passante est bridée par ses 8 connecteurs réels (ils sont directement connectés à ceux du dessous.) contre un système de 24 connecteurs sur le second. Le Lightning peut supporter des débits équivalents à ceux de l’USB 3.0 dans sa forme actuelle. Bien qu’Apple pourrait faire encore évoluer le Lightning tout en garantissant une certaine rétrocompatibilité : de 8 connecteurs actifs, on pourrait théoriquement passer à 16 sans trop changer le format.

L’USB Type-C, c’est le futur des connexions entre appareils électroniques. Le prochain smartphone ou ordinateur que vous achèterez aura sans doute des ports supportant cette technologie. D’ailleurs, ce sera l’occasion de faire le ménage et d’harmoniser le tout avec un et un seul type de connecteur : l’USB-C.

Apple VS l’Europe 

Comme expliqué, le port USB-C, c’est le futur. D’ailleurs, l’Europe l’a bien compris. C’est pourquoi récemment, elle a décidé d’en faire son port de connexion standard. Cependant, Apple n’est pas prêt à abandonner son port propriétaire. Les arguments mis en avant reste les mêmes depuis quelques années. L’absence du port Lightning serait un frein à l’innovation et nuirait aux consommateurs européens. Apple continue également sa justification par différents chiffres : cela coûterait, toujours selon l’étude des experts, 1,5 milliards d’euros pour mettre les consommateurs aux normes, contre “13 millions d’euros de bénéfices environnementaux associés” dixit Apple. Ce qui n’est pas assez. La firme dirigée par Tim Cook poursuit : “Plus d’un milliard de produits Apple utilisant un connecteur Lightning ont été écoulés, au sein d’un écosystème complet d’accessoires et d’appareils qui utilisent un port Lightning. Les mettre aux oubliettes générerait “un immense volume de déchets électroniques” explique Apple.

L’USB-C est le futur et Apple le sait. Il l’a démontré en l’embrassant sur ses derniers ordinateurs portables MacBook, sur lesquels c’est le seul connecteur (exception faite d’une sortie 3,5 mm). Il l’a également fait sur les gammes Pro des iPad et plus récemment sur l’iPad Mini. Le fabricant finira donc sans doute par lancer des iPhone à port USB-C, mais à plus long terme. Ce qui est sûr, c’est qu’Apple maintiendra encore son port lightning au grand dam des utilisateurs pour au mois trois bonnes raisons : l’argent, la loyauté et l’innovation.