“Les développeurs belges d’apps ne sont pas assez reconnus”

Applications iOS et macOS, mais également plugins pour GarageBand, Fred Corvest ne chôme pas. Notre rédaction s’est longuement entretenue avec le développeur belge de ses passions, de sa carrière mais aussi de la situation d’un développeur en Belgique.

“Je suis passionné par la musique électronique et la programmation depuis ma plus tendre enfance. Dans les années 1990, lorsque j’avais 13 ans, j’ai commencé à développer mes premières applications et à faire de la musique électronique dans ma chambre avec des logiciels comme Fast Tracker”, raconte Fred Corvest. À 43 ans, ce Bruxellois d’origine fait aujourd’hui partie des développeurs belges d’applications musicales sur iOS et macOS les plus en vue.

Diplômé d’un bachelier en informatique, Fred a très rapidement mis un pied dans le monde du développement d’applications. Durant ses études déjà, il décrochait un job en tant qu’analyste développeur chez A-Tech, une PME qui aide les autorités professionnelles et publiques à gérer les problèmes liés au bruit. “J’ai quitté A-Tech en 2007 pour rejoindre le géant de la sécurité numérique Thales. J’y travaillais principalement dans la branche technique et je profitais de mon temps libre pour faire du design sonore sur des synthétiseurs et logiciels audio.”

Ce n’est qu’en 2017 que Fred Corvest a voulu concrétiser son rêve en travaillant de ses passions, le codage et la musique, et en lançant le projet FAC, pour Fred Anton Corvest. “En complément de mon travail chez Thales, je me suis lancé comme indépendant dans la création et le développement d’applications et plugins pour iOS et macOS. Une des raisons qui m’a poussé à me lancer dans l’aventure est le déploiement d’un nouveau format de plugin pour iOS, l’AuV3 d’Apple, qui permettait de faire des instruments et effets pour iPhone et iPad pour ensuite les intégrer dans des apps comme GarageBand, AUM ou encore AudioBus. L’AuV3 était alors une vraie aubaine pour les amateurs de musique, puisque l’on pouvait faire de la musique où bon nous semblait depuis notre iPhone ou iPad grâce à des applications d’excellente qualité. De son côté, GarageBand est une vraie réussite. Apple a simplifié au maximum la création musicale, et on peut faire une musique complète avec des instruments virtuels et des plugins disponibles pour l’App Store. Après avoir étudié le format AuV3, j’ai créé mon premier plugin puis l’aventure FAC à réellement commencé.”

C’est à partir de ce moment que Fred est réellement devenu un développeur d’applications. Il souscrit au Apple Developer Program et organisera une première bêta test de sa première application et du plugin qui en découle, FAC Chorus. “L’App Store est un gage de qualité. Toutes les applications sont ardemment vérifiées par les équipes d’Apple et des équipes de bêta testeurs essaient votre application. C’est vrai qu’il y a les 30% de commission, qui sont d’ailleurs descendus à 15% pour les petits développeurs, mais développer pour l’App Store est un vrai plaisir car les services associés simplifient grandement la distribution des applications pour le développeur.”

Depuis 2017, l’aventure a pris un véritable tournant pour Fred Corvest. Il a développé sept effets sous forme d’application et plugin ainsi qu’une boîte à rythmes : FAC Chorus, FAC Maxima, FAC Transient, FAC Envolver, FAC Bandit, FAC Alteza, FAC Phazer et FAC Drumkit. “Je fais moi-même de A à Z les effets, de la gestion de l’audio pure à l’interface utilisateur. Je dois bien admettre que l’accueil qui m’a été réservé pour la première, FAC Chorus, m’a beaucoup motivé. Il y avait même des youtubeurs qui faisaient des reviews sur l’effet. Maintenant que j’ai de nombreux plugins publiés, j’essaie aujourd’hui de les garder à jour pour qu’ils restent stables et toujours compatibles avec les OS qui évoluent. C’est presque un travail à temps plein, c’est pour cela que j’ai quitté Thales en novembre 2021 pour devenir indépendant principal. Je suis également en train de développer de nouvelles applications.”

De nouvelles applications qui ne seront encore une fois que disponibles dans l’écosystème d’Apple. “Mac Catalyst nous a beaucoup aidé pour rendre compatibles les applications iOS sur macOS.” Fred envisage sérieusement de développeur sur Windows, mais hors de question, pour l’instant, de s’attaquer à Android, où la communauté ne serait pas “assez importante et où une certaine latence, pénible pour les musiciens, se fait ressentir”.

Un manque de reconnaissance en Belgique

En Belgique, le monde du développement logiciel est souvent méconnu, contrairement à d’autres pays comme la France ou les États-Unis où l’État aide, au moyen de subsides, les développeurs. Malgré cela, quelques grands noms se sont déjà bien fait connaître, comme Didier Dambrin de FL Studio, ou encore Geert Bevin qui travaille aujourd’hui chez Moog Music, aux USA.

Nous n’avons clairement pas la culture de l’informatique en Belgique et le gouvernement ne nous aide pas suffisamment à nous développer. Il est très difficile d’obtenir des subsides et de réellement lancer sa boîte. Ce serait vraiment bien que notre métier soit davantage connu et reconnu, et qu’il soit mis en avant.” Pour Fred, désormais, c’est Objectif Start-Up. Il envisage de créer son équipe lui permettant de maintenir à jour ses applications, mais également d’en créer des nouvelles. “Le but est de financer l’intégration de nouveaux développeurs pour créer de nouvelles applications audio belges”, lance-t-il.

Un développeur d’applications musicales est “un artiste à part entière. Il y a toujours une démarche artistique, tant dans le développement des modules de traitement audio que dans la création de l’interface graphique.”

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.