Crédit : Pixabay

Une application iOS pour les diabétiques

Dans le domaine de la Santé, la FDA américaine (Food and Drug Administration) vient d’autoriser une application très intéressante qui permettrait de générer des injections d’insuline.

En Belgique, il faut savoir que 8 % de la population est diabétique. Ce qui correspond à environ 1 million de Belges atteints. 30 % pas diagnostiqués. Au-delà de 65 ans, un Belge sur 10 présente un diabète de type 2, mais un sur deux n’a pas été dépisté. Le programme a été développé sur sur iOS et Android par Tandem Diabetes Care, et est reliée à la pompe à insuline t:slim X2™ commercialisée par cette dernière (et qui est disponible en Belgique dans les magasins spécialisés).

Comment cela fonctionne ? 

La thérapie par pompe est assez simple. En effet, la pompe à insuline est un petit dispositif électronique, à peu près de la taille d’un téléphone portable, qui peut être portée facilement à la ceinture, dans la poche, ou encore attachée à une bretelle de soutien-gorge. Elle peut ainsi être quasiment invisible ce qui en fait une thérapie très discrète. Grâce à cette application, les utilisateurs pourront “programmer ou annuler des injections de doses” directement depuis leur iPhone. Auparavant, l’application était plus passive et était seulement utilisée pour surveiller les variations ou fournir des historiques. Tandem Diabetes Care souhaite mettre à disposition cette fonctionnalité à ses utilisateurs existants sans frais supplémentaires. Elle devrait commencer à être déployée ce printemps avec des groupes tests, avec un lancement complet plus tard dans l’été.

L’application t:connect® mobile est disponible sur l’App Store

Une arrivée en Europe soumise à plusieurs autorisations

Le point en suspens actuellement est de savoir si cette version pourra être également autorisée sur le marché européen par les organismes référents. Et surtout dans quel délai. Pour rappel, les demandes sont déposées auprès de l’autorité compétente européenne à savoir l’Agence Européenne du Médicament (EMA) dans l’Union européenne ou bien nationale comme l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS).

On sait qu’Apple mise beaucoup pour la santé au travers des différents capteurs et accessoires mis à disposition de ces utilisateurs. Cette approbation de la FAD intervient alors qu’Apple elle-même serait en train d’étudier une technologie potentielle de traitement du diabète pour l’Apple Watch. Bien que la feuille de route d’Apple dans ce domaine soit ambitieuse, des rapports plus récents ont affirmé que l’entreprise a rencontré plusieurs obstacles sur son chemin.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.