Un propriétaire de smartphone Android serait 47 fois plus exposé aux malwares

Le commentaire d’Apple sur le fait qu’iOS est plus sûr qu’Android est en réponse à la proposition de loi sur les marchés numériques (Digital Markets Act) de la Commission européenne.

Face aux exigences en matière de confidentialité, Apple vient de publier aujourd’hui un document de sécurité, intitulé « Building a Trusted Ecosystem for Millions of Apps », portant sur l’impact des logiciels malveillants sur les appareils mobiles. Plus précisément, ce dernier souligne les risques pour la sécurité et la vie privée liés aux téléchargements sur des sites parallèles.

Le fautif : le sideloading ? 

Apple l’assure : iOS est plus sûr qu’Android et cela s’explique par l’absence du sideloading, c’est-à-dire installer des applications sans passer par l’App Store. Apple indique aussi qu’une étude a révélé que 98 % des logiciels malveillants mobiles ciblent les appareils Android et que « ce phénomène est étroitement lié au sideloading ». Sur Android, il est possible d’installer une application, que ce soit depuis le Google Play Store, une boutique alternative ou un site Internet. Ici, le fabricant d’iPhone assure que « les logiciels malveillants mobiles et les menaces qui en résultent pour la sécurité et la vie privée sont de plus en plus courants et majoritairement présents sur les plateformes qui permettent le sideloading ». Autant dire qu’Android est visé ici, bien que le nom du système d’exploitation de Google ne soit pas évoqué explicitement. 

15 à 47 fois plus d’infections.

La firme de Cupertino prêche évidemment aussi pour sa chapelle. Le géant Américain se base sur des rapports et des données du département américain de la Sécurité intérieure, de l’Agence européenne pour la cybersécurité, du NIST, de Norton, etc. L’objectif dans ce rapport est de mettre en avant tous les efforts effectués au niveau de la sécurité sur l’App Store. Pour la pomme, les utilisateurs de l’écosystème Android seraient soumis à davantage d’applications malveillantes et auraient moins de contrôle sur les applications après les avoir téléchargées. Le rapport cite “15 à 47 fois plus d’infections via malware sur Android”

Ce rapport traite également de l’impact du sideloading sur l’écosystème iOS, du risque de l’ouverture d’iOS aux applications tierces et contient également divers témoignes d’experts en sécurité.