Lors du dernier Prime Day, le géant de l’e-commerce a appliqué une ristourne de 170€ sur l’un des derniers modèles d’iPhone. Explications. 

Depuis ses débuts, l’iPhone est considéré comme un produit de luxe. Apple soigne son image. La firme de Cupertino brade rarement ses produits. La seule baisse de prix concédée est celle qui suit le lancement d’une nouvelle gamme de produits. Ce ne sont donc généralement que des appareils d’un à deux ans qui bénéficient de réductions de prix.

Si les revendeurs peuvent appliquer des ristournes, ces baisses de prix se font aux dépens de leur chiffre d’affaires. Les ristournes concédées sont déduites des légers bénéfices que génèrent la vente de produits Apple pour ces entreprises.

Ces dernières années, un revendeur fait toutefois figure d’exception. Amazon a signé en 2018 un accord avec Apple, lui permettant de devenir un revendeur officiel de produits pommés. On retrouve désormais sur la boutique du géant de l’e-commerce iPhone, iPod et iPad.

Si, d’ordinaire, les prix s’alignent sur les tarifs officiels, il n’est toutefois pas rare qu’Amazon brade ses prix, concédant parfois de très jolies ristournes, avec des réductions qui peuvent aller jusqu’à 170€ sur certains modèles, comme l’iPhone 12 mini lors du dernier Prime Day.

Le géant de l’e-commerce exploite la popularité des produits Apple pour attirer dans ses filets de nouveaux clients. Il n’hésite pas à rogner sur ses marges, quitte même à perdre de l’argent sur la vente de certains produits. Amazon n’hésite pas non plus à baisser ses prix à chaque fois qu’un concurrent lance une promo sur un iPhone, avec un message très clair destiné aux consommateurs : pour les prix les moins chers, c’est sur Amazon.

Ces offres très agressives permettent au géant de l’e-commerce de noyer la concurrence. Les autorités italiennes avaient d’ailleurs lancé une enquête sur l’accord entre Amazon et Apple en 2020, estimant que cette collaboration étroite faisait de l’ombre aux plus petits revendeurs.