Les montres intelligentes pommées pourraient également mesurer le taux de sucre dans le sang et la pression sanguine. 

Une future génération d’Apple Watch pourrait proposer de nouvelles fonctionnalités liées à la santé. Selon un nouveau rapport du journal The Telegraph, Apple se serait particulièrement rapproché d’une startup britannique, Rockley Photonics, pour mettre au point de nouveaux capteurs destinés à sa montre connectée. Les deux entreprises travailleraient ensemble depuis deux ans déjà et auraient signé un partenariat pluriannuel pour mettre au point de nouveaux capteurs liés à la santé.

Ces derniers seraient intégré à l’Apple Watch et permettraient de surveiller la pression artérielle de ses porteurs (hypertension, hypotension, stress), mais également leur taux de glycémie et d’alcoolémie. Des fonctionnalités qui pourraient particulièrement plaire au grand public.

Le PDG de Rockley Photonics a indiqué que les capteurs glycémiques pourraient se retrouver sur des produits dès l’année prochaine, sans pour autant indiquer qu’il s’agirait d’appareils Apple. Or, on sait que la firme de Cupertino cherche depuis longtemps à proposer une solution non invasive pour mesurer le taux de sucre dans le sang. Un capteur glycémique intégré à l’Apple Watch serait la solution idéale et le modèle 2022 pourrait déjà en profiter.

Concernant les capteurs de pression sanguine et de taux d’alcoolémie, il se pourrait qu’il faille se montrer plus patient. Rien n’indique en effet pour l’instant que les capteurs soient prêts à être intégrés à une Apple Watch dans un avenir plus ou moins proche.

Évidemment, ces fonctionnalités pourraient être de sacrés arguments de vente pour Apple, surtout le capteur d’alcoolémie puisque ce dernier ne concernerait pas uniquement les personnes malades ou susceptibles de l’être, mais toute personne consommant de l’alcool. La fonctionnalité pourrait permettre aux porteurs d’Apple Watch de consommer des boissons alcoolisées avec modération.

Il faut tout de même garder en tête que si Apple travaille avec Rockley Photonics sur plusieurs projets de capteurs, rien n’indique que cela aboutira à quelque chose de concret. La firme américaine pourrait en effet changer d’avis ou préférer ne pas intégrer des fonctionnalités peu fiables.