La protection de la vie privée des utilisateurs est au cœur d’iOS 14 et des derniers changements de politique au sein d’Apple.

Lors de la présentation d’iOS 14, la firme à la pomme a dévoilé son projet de renforcer confidentialité de ses utilisateurs au sein de son écosystème. Un projet qui s’est en partie traduit par l’introduction d’étiquette de confidentialité sur l’App Store. Les nouvelles applications soumises auprès d’Apple et les mises à jour des apps déjà disponibles doivent en posséder une. Cette dernière doit lister le type de données collectées sur les utilisateurs et la manière dont ces derniers sont suivis par l’app.

L’objectif recherché par Apple est d’offrir plus de transparence à ses utilisateurs et de leurs permettre d’utiliser en connaissance de cause les apps plus ou moins intrusives s’ils le souhaitent. Une politique louable pour l’entreprise américaine qui ne serait pour autant pas exempte de défauts.

Selon un rapport du Washington Post, un certain nombre d’applications afficherait une étiquette de confidentialité incomplète ou totalement fausse. Le processus de vérification d’Apple ne serait pas aussi fiable qu’annoncé et laisserait ainsi passer des étiquettes de confidentialité erronées.

Le média américain cite notamment le cas de l’application Satisfying Slime Simulator, une application antistress qui affirme ne pas partager d’informations avec Facebook. Une enquête a pourtant révélé que c’était le cas.

Le fait est que la politique d’Apple est contraignante vis-à-vis du fait d’afficher une étiquette de confidentialité, mais elle l’est moins sur leur contenu. Ce sont en effet les développeurs qui décident de compléter plus ou moins bien leur fiche et peuvent donc se tromper ou manquer d’honnêteté. Et bien qu’Apple mène des enquêtes, le nombre d’applications disponibles sur l’App Store rend la tâche difficile. La firme de Cupertino prévient pourtant que les applications qui ne sont pas conformes à sa politique pourront être supprimées de l’App Store, encore faut-il qu’Apple les identifie.