Une nouvelle étude vient remettre en doute la parole d’Apple concernant le niveau de rayonnement de son dernier smartphone.

La Pomme est de nouveau accusée de commercialiser des produits qui dépassent le niveau d’ondes électromagnétiques autorités par la FCC, la Federal Communications Commission. Une accusation qui résulte d’une nouvelle étude commandée par Penumbra Brands, une entreprise spécialisée dans les accessoires mobiles, à un laboratoire indépendant. Les tests réalisés auraient révélé que le niveau de rayonnement de l’iPhone 11 pro était deux fois supérieur à la limite légale.

Le laboratoire mandaté pour réaliser l’étude a procédé à des tests en plaçant l’iPhone 11 Pro à une distance de 5 mm d’un mannequin équipé de capteurs. L’iPhone 11 Pro émettrait 3,8W/kg, soit deux fois plus que la limite de 1,6W/kg autorisée. RF Exposure Lab a indiqué que si le téléphone se trouvait dans la poche de son propriétaire, l’exposition à laquelle celui-ci aurait été soumise aurait été plus importante encore.

« Les utilisateurs de téléphones portables devraient se préoccuper de l’exposition aux rayonnements RF », a indiqué McCaughey, le directeur technique de Penumbra Brands, dans un communiqué. « Les tests montrent que l’iPhone 11 Pro expose potentiellement les gens à plus du double de ce que la FCC a jugé sûr », a-t-il ajouté.

Pour illustrer le problème, Penumbra Brands compare les résultats de rayonnements de radiofréquences obtenus par le laboratoire qu’il a mandaté avec le rayonnement du même smartphone équipé d’une coque Gadget Guard doté de la technologie Alara. Une comparaison étrange à première vue, mais qui prend sens quand on sait que cette coque est le produit de Penumbra Brands. C’est évidemment une manière de vendre les mérites de ses gadgets.

On peut d’ailleurs lire sur son site que « Les étuis compatibles Alara sont intégrés à une technologie exclusive qui se couple automatiquement aux antennes internes des appareils mobiles, redirigeant le rayonnement loin de l’utilisateur, réduisant ainsi l’exposition au rayonnement du téléphone portable sans dégrader le signal du téléphone. Les résultats des tests dans les laboratoires certifiés FCC montrent que la technologie Alara… réduit l’exposition jusqu’à 67% par rapport à un appareil non protégé ».

Il y a quelques mois, le Chicago Tribune avait également accusé la Pomme de vendre des smartphones présentant des niveaux de rayonnements supérieurs à la norme. Pour se défendre, Apple avait envoyé des iPhone à la FCC afin que des examens soient réalisés. Les résultats étaient normaux, les iPhone présentent un niveau d’ondes électromagnétiques dans la norme.

Mais pour Penumbra Brands, l’astuce tient sur le fait que c’est la Pomme elle-même qui a fourni des smartphones à la FCC. L’accessoiriste estime que les modèles testés par la FCC ne correspondent pas à ceux mis sur le marché.

Reste à savoir si les tests réalisés par le laboratoire mandaté par Penumbra Brands n’ont pas été truqués pour servir les intérêts de l’accessoiriste. De son côté, le laboratoire RF Exposure Tab assure avoir respecté les directives strictes de la commission fédérale des communications pour réaliser les tests.

On notera également qu’à l’heure actuelle, aucune étude scientifique ne démontre concrètement les effets négatifs des ondes électromagnétiques sur la santé de l’être humain.