Un analyste a eu l’occasion de parler de la création de l’Apple Watch avec des dirigeants d’Apple. 

© DR
© DR

Steve Jobs a vécu de nombreux problèmes de santé, c’est d’ailleurs ce qui a causé sa mort en octobre 2011. Un cancer du pancréas, contre lequel il s’est battu pendant plusieurs années. Une expérience qui l’a affecté dans sa vie personnelle, mais aussi celles de ses collègues et amis, chez Apple. La montre connectée de la pomme en est d’ailleurs une conséquence directe, d’après Tim Bajarin, un analyste qui a eu l’occasion d’avoir plus de détails concernant la création du produit.

Après s’être frotté aux nombreuses contraintes du service de santé américain, Steve Jobs voulait y apporter quelque chose. Permettre aux personnes prises en charge de gérer ça plus facilement, d’avoir accès directement à leurs données. Après sa mort, l’idée est vite venue qu’Apple devrait sortir un produit qui remplirait cette fonction. Un tracker d’activité avait été évoqué, mais il n’étais pas suffisant, c’est alors que l’idée de la montre est apparue.

Les fonctions santé de l’Apple Watch n’en sont d’ailleurs qu’à leurs débuts, si l’on en croit l’analyste. De nombreuses initiatives ont été lancées par Apple, notamment avec ResearchKit et CareKit, qui se révèlent assez ambitieuses, mais Apple verrait encore plus loin. “Plus je regarde les initiatives d’Apple dans le domaine de la santé, et aux produits comme l’Apple Watch, plus je vois un plus grand projet pour rendre le consommateur en meilleure santé et aider le système de santé. Si les leaders actuels d’Apple arrivent à mettre leurs plans sur pieds pour la santé, l’impact de l’entreprise sera le plus grand héritage que Steve Jobs ait laissé.” Conclut-il.

Et c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Source : TIME