En ce début d’année, Apple a décidé de changer les règles liées à l’approbation des applications sur son App Store. Résultat : un manque à gagner important se profile pour les éditeurs de journaux.

C’est la tendance pour les éditeurs de journaux à vouloir proposer une application iPhone ou iPad à leurs lecteurs. Cela constitue un outil attrayant aux lecteurs qui souhaitent consulter leur quotidien n’importe quand et n’importe où mais aussi un moyen intéressant pour les éditeurs de vendre leurs contenus numériques. Un partenariat séduisant était donc lancé entre les éditeurs et Apple autour de ces nouveaux moyens “pressentis pour sauver les secteur de la presse ” mais si l’on en croît les nouvelles dispositions prises depuis le début de cette année par la firme de Cupertino, cette romance viendrait à être pour la moins écorchée.

En effet, si l’on en croit le chapitre 11 des guidelines d’Apple (voir ci-dessous) consacré à l’approbation des applications sur l’App Store, celles-ci interdiraient désormais aux applications mobiles de mettre à disposition aux utilisateurs des services auxquels ils auront souscrit à travers un autre moyen que celui que propose iTunes : ce qui permet désormais à Apple de pouvoir conserver leur 30% de commission sur les gains générés par ces services.

Dans le cas de la presse, un bon exemple est la mise à disposition du journal numérique à des personnes ayant souscrites à l’abonnement papier. Le journal numérique étant un service payant mis à disposition à partir des applications mobiles, Apple ne souhaite donc plus que les utilisateurs puissent en bénéficier autrement que via iTunes.

En conclusion, iTunes doit donc rester le seul moyen de paiement pour des services offerts à travers l’iPhone ou l’iPad. Si l’application contient, par exemple, des services payants utilisant ogone ou paypal, celle-ci sera désormais refusée.

Réagissez sur le forum.