Crédit : Unsplash.

Pourquoi les ventes de Mac devraient être mauvaises à Noël

La situation économique actuelle dans la zone euro devrait calmer la fièvre acheteuse des clients Apple.

Ce n’est un secret pour personne : les derniers chiffres financiers d’Apple ont pratiquement tous été excellents. Même lorsque l’entreprise a rencontré des difficultés d’approvisionnement durant la crise du covid, les ventes se sont révélées très bonnes, permettant même à la Pomme d’atteindre des records en bourse. Mais il semblerait que la crise économique qui touche de plein fouet l’Europe va se répercuter sur Apple.

Une fois de plus, l’entreprise a annoncé des résultats trimestriels étonnamment bons pour le quatrième trimestre fiscal, qui concerne la période de juillet à septembre. L’entreprise a ainsi engrangé 11,5 milliards de dollars sur cette période, un chiffre qui est en nette hausse de 25 % par rapport à la même période il y a un an. La sortie, tardive, de l’iPhone 14 entre sûrement en ligne de compte, mais il ne faut pas non plus négliger le lancement tant attendu du MacBook M2 en juin, qui a, à coup sûr, boosté les chiffres de vente d’Apple.

Mais le premier trimestre fiscal de 2023 (regroupant octobre à décembre 2022) ne devrait toutefois pas bénéficier de la même puissance de feu. Tout d’abord parce qu’Apple n’a, semble-t-il, plus l’intention de dévoiler de nouveaux produits en 2022, et encore moins des nouveaux Mac. Ainsi, Luca Maestri, le directeur financier d’Apple, prévoit même une baisse importante des revenus tirés du mac pour le dernier trimestre de l’année par rapport à l’année passée. Au T1 2022, Apple avait bénéficié du lancement des MacBook Pro M1 14 et 16 pouces pour engranger 10,8 milliards de dollars de bénéfices dans l’unique branche Mac. N’y allons pas par quatre chemins : ce chiffre sera radicalement moins important cette année.

Le schéma sera radicalement différent cette année. Si l’absence de nouveau modèle sera “préjudiciable” à Apple, la crise économique qui frappe de plein fouet l’Europe ne devrait pas aider la Pomme. On l’a encore vu lors de la keynote de septembre, Apple annonçant que les prix resteraient les mêmes… uniquement aux États-Unis.

Sur le Vieux Continent, une hausse de prix de 15 % était à déplorer sur l’ensemble des produits. La perte de valeur de l’euro face au dollar est difficile à encaisser pour les Européens, et la flambée du prix de l’énergie devrait, à coup sûr, les pousser à revoir leurs priorités en matière d’achats. Ce serait ainsi l’occasion pour les clients de se tourner vers les produits reconditionnés, moins chers et remis à l’état neuf par les employés d’Apple.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.