Crédit : Apple

Apple édicte ses règles pour les NFT

Avec ses dernières mises à jour, Apple révise les directives de l’App Store en matière de NFT et de cryptomonnaies.

IOS 16.1, iPad OS 16.1 et macOS Ventura. Les trois nouvelles mises à jour logicielles d’Apple actent la nouvelle politique de l’entreprise concernant les jetons non fongibles (NFT) et les cryptomonnaies. Elles introduisent notamment de nouvelles règles de l’App Store qui limitent les fonctionnalités débloquées par le biais des NFT.

Sécuriser la commission

Concrètement, les applications sont autorisées à monnayer et à transférer ces Non-Fungible Tokens tant que les transactions utilisent le système interne de l’App Store. Cependant, Apple précise que « les applications ne peuvent pas utiliser leurs propres mécanismes pour déverrouiller du contenu ou des fonctionnalités, tels que des clés de licence, des marqueurs de réalité augmentée, des codes QR, des crypto-monnaies et des portefeuilles de crypto-monnaies ». Autrement dit, les développeurs ne peuvent pas montrer de liens externes, de boutons ou d’appels à l’action pour acheter des NFT.

La motivation du géant américain est ici purement économique. En effet, Apple s’assure ainsi qu’aucune application n’est en mesure de rediriger vers une marketplace telle qu’OpenSea. Ce qui garantit également à l’entreprise de toucher sa commission de 30 % sur toutes les ventes de NFT.

En parallèle, Apple s’attaque aussi aux cryptomonnaies. Plus précisément, ce sont les bourses cryptos qui sont dans son viseur. Dorénavant, celles-ci doivent posséder « les licences et autorisations appropriées ». En d’autres termes, Apple se réserve le droit de supprimer une bourse crypto de l’App Store si l’application ne répond pas aux critères régionaux.

La goutte de trop ?

Ces dernières années, Apple a dû faire des concessions. Notamment, réduire les prix de l’App Store. En modifiant ses directives, l’entreprise américaine sécurise de nouveaux revenus. Toutefois, ces mesures relancent aussi le débat sur le contrôle étroit qu’exerce la société sur les applications de l’App Store.

Plusieurs professionnels du secteur ont déjà déclaré que ces changements pourraient avoir des conséquences regrettables pour les applications dépendantes du Web3. L’application Magic Eden s’est même retirée de l’App Store en raison de la commission trop élevée. Déclarant au passage qu’il fallait mettre un stop à la politique agressive d’Apple.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.