Il remplace le port Lightning de son iPhone par un port USB-C

Ce projet étudiant pourrait anticiper le passage forcé d’Apple vers l’USB-C.

S’il y a bien quelque chose que de nombreuses personnes aimeraient voir disparaître dans les derniers iPhone, ce sont les ports Lightning. Depuis plusieurs années, Apple met à jour ses produits pour leur inclure un port USB-C, mais les iPhone résistent encore et toujours à l’envahisseur, malgré les nombreuses demandent de l’Europe. Le projet de directive européenne pour la généralisation de l’USB-C sur tous les appareils d’ici 2024 pourrait faire plier la firme de Cupertino, mais cela prendra encore des années.

Bien décidé à ne pas attendre aussi longtemps, Ken Pillonel, un étudiant en master de robotique à l’EPFL, une école suisse, a décidé de construire son propre iPhone avec un port USB-C. Il a tout d’abord publié une première vidéo dans laquelle il démontrait la faisabilité du projet. Le prototype permettait de charger l’iPhone et de transférer des données. L’ensemble de l’électronique nécessaire était cependant à l’extérieur.

Les entrailles du premier prototype étaient à l’air libre. © Ken Pillonel

Après plusieurs mois de travail, Ken Pillonel est revenu avec cette fois, un prototype dont l’électronique a été parfaitement intégrée. Il montre dans une nouvelle vidéo qu’il est parvenu à installer un connecteur USB-C sur son iPhone X, supprimant à jamais le port propriétaire d’Apple. Cette version permettrait également de recharger l’iPhone par le port USB-C et prendrait en charge le transfert de données avec ce même câble.

Ken Pillonel est parvenu à miniaturiser l’électronique. © Ken Pillonel

Ken Pillonel explique qu’il a démonté et décodé le connecteur C94 qu’Apple utilise pour le port Lightning afin de créer un PCB flexible avec un port USB-C femelle. Une fois le matériel fonctionnel, une des parties les plus complexes a été de parvenir à tout miniaturiser pour faire rentrer l’électronique dans l’appareil.

Le premier iPhone avec un port USB-C. © Ken Pillonel

Si cet ambitieux projet mené à bien démontre les compétences du jeune homme, elle ouvre également une porte sur la faisabilité d’une telle transition de la marque à la pomme. Seul le temps nous dira si Apple décide de faire le pas ou non. De son côté, Ken Pillonel réfléchit à mettre son projet accessible en open source lorsqu’il l’estimera suffisamment abouti. La transformation ne sera pas à effectuer par tout le monde, mais devrait intéresser les plus technophiles.