Une pénurie de composants pourrait toucher les iPad et les Mac dans les mois à venir, entrainant des pertes conséquentes.

La pandémie du Covid-19 et la normalisation du télétravail qui s’en est suivi ont généré une demande accrue en matériel informatique. La croissance totale du marché est plutôt élevée, environ 13% pour les ordinateurs et tablettes en 2020, d’après IDC.

Apple n’est pas en reste et sort son épingle du jeu, la firme affiche une hausse de 70,1% dans la vente de Mac et de 78,9 % dans la vente d’iPad. Cette croissance qui est visiblement due au confinement peut être également expliquée par la parution du tout nouveau processeur ARM M1 dans la nouvelle génération de Mac, alternative inédite aux architectures classiques créées par Intel. Les puces des M1 s’harmonisent avec les puces A14 pour iPhone et iPad d’Apple, permettant de faire tourner des applications identiques. Elles rendent également ces ordinateurs beaucoup plus performants.

Il faut également rappeler que la firme a récemment annoncé les nouveaux iPad Pro et iMac, tous deux sont munis par ailleurs de la puce M1. Cela devrait également stimuler la demande dans les prochains mois.

Cependant, les dirigeants de la firme de Cupertino ont expliqué lors d’une conférence qu’Apple n’était pas à l’abri d’une pénurie dans la construction de ses appareils. Pourtant, le site 9to5Mac affirme que le problème ne réside pas dans l’approvisionnement de nouvelles puces. Le problème résiderait au niveau d’autres composants en épuisement sur le marché. Ces contraintes pourraient coûter cher à Apple : entre 3 et 4 milliards de dollars de pertes.

Si l’on ne sait pas encore exactement quels composants sont en pénurie, il pourrait fort probablement s’agir de semiconducteurs. Ces composants de silicium sont à la base de tout matériel électronique moderne. Leur pénurie s’explique par la demande accrue de composants électroniques en ces temps de pandémie, par la rareté du silicium et par les tensions politiques et économiques mondiales concernant le matériau. La fin de la pénurie de semiconducteurs n’est malheureusement pas encore pour tout de suite. La question de leur approvisionnement est d’ailleurs bien partie pour devenir l’un des enjeux technologiques majeurs de notre société.