Apple prend des mesures pour limiter les fuites concernant ses nouveaux produits. 

Les entreprises de technologie sont régulièrement victimes de fuite. Des photos ou des vidéos concernant des projets en cours ou des produits pas encore sortis se retrouvent ainsi souvent sur la toile. C’est particulièrement le cas d’Apple. On ne compte plus le nombre de photos volées de moules, coques et autres prototypes d’iPhone ou d’iPad partagées sur Internet. Et si cela sert en quelque sorte les intérêts de la firme américaine, Apple semble tout de même vouloir freiner le phénomène.

Selon un document interne récupéré par le site The Information, Apple aurait en effet apporté plusieurs modifications à son règlement de sécurité au sein de ses usines et de ses chaines d’approvisionnement pour éviter les fuites.

Dans un premier temps, il est question de vérifier les antécédents criminels de l’ensemble des travailleurs des usines qui fournissent Apple. Une première pour l’entreprise américaine. Cette dernière veut également que le nombre de caméras de surveillance soit multiplié au sein de ses installations, afin de limiter les risques et de pouvoir identifier les auteurs des fuites.

Dans un second temps, Apple souhaite également renforcer le système de sécurité lors de « mouvement des pièces sensibles dans les usines ». Ainsi, si une pièce met « un temps anormalement long à se rendre à sa destination », une alarme de sécurité pourra se déclencher.

Ensuite, l’entreprise à la pomme compte renforcer son système de sécurité informatique mis en place dans certaines usines pour assurer un meilleur suivi des pièces et des composants. Le système va collecter des données et les analyser pour vérifier que le temps mis pour fabriquer tel ou tel composant est normal ou non. Outre la possibilité d’éviter les fuites, cela devrait lui permettre d’éviter les vols de pièces.

Les gardes aux points de contrôles devront conserver « des journaux détaillés du mouvement des travailleurs transportant des pièces sensibles d’une zone à une autre ». Les travailleurs devront également présenter leur carte d’identité pour prouver qu’ils sont bien ceux qu’ils prétendent être.

Les vidéos des destructions des prototypes et pièces défectueuses doivent désormais être conservées durant 180 jours. De cette manière, en cas de doute, Apple aura 3 mois pour vérifier si les prototypes et autres composants défectueux ont bel et bien été détruits.

Enfin, la firme américaine a décidé d’interdire à ses fournisseurs de collecter des données biométriques – scans du visage et empreintes digitales – sur ses employés. Ils sont en revanche toujours autorisés à le faire sur leurs propres employés, et ce, même si ces derniers travaillent en réalité pour fournir Apple. Un aspect qui peut surprendre tant Apple fait de la confidentialité l’un de ses grands principes et combats.

Ces nouvelles directives devraient assurer une meilleure sécurité et confidentialité à Apple. Reste à voir si cela sera suffisant. Les fuites concernant des produits sont en effet particulièrement nombreuses. Et si plus aucune preuve concrète n’apparait sur la toile – photo ou vidéo –, la rumeur pourra toujours se baser sur des « on-dit ». Ce qui est déjà le cas.