Ce problème toucherait autant les Mac équipés d’une puce M1 que ceux intégrant un processeur Intel.

À en croire les retours de plusieurs propriétaires de Mac, ce dernier présenterait un défaut au niveau de son SSD. Le composant subirait des écritures de données extrêmement élevées au cours d’un laps de temps très court ce qui aurait pour effet de réduire sa durée de vie de manière spectaculaire.

Tout comme les disques durs traditionnels, les SSD montrent des signes de fatigue au bout d’un moment. Ces derniers se basent sur de la mémoire Flash NAND pour écrire des données sur leur cellule de stockage. Or, cette cellule a une durée de cycles limitée. Au fil du temps, elle va montrer des signes de faiblesses et donc supporter de moins en moins bien les cycles supplémentaires d’écriture. Un fonctionnement dont sont conscients les constructeurs, c’est pourquoi ils ont développé des algorithmes pour optimiser les cycles d’écriture et ainsi les maintenir au meilleur de leur forme plus longtemps.

Or, dans le cas des Mac M1, cette optimisation semble avoir été oubliée ou présente en tout cas un défaut. Plusieurs internautes ont en effet partagé sur Twitter des captures d’écran montrant que le SSD de leur Mac avait emmagasiné un nombre important d’écritures, et ce, alors que le Mac M1 n’a que deux mois seulement. De quoi se poser des questions sur la longévité de ces ordinateurs, mais le problème ne serait pas exclusif à ces machines. Les Mac équipés d’un processeur Intel seraient également touchés par ce problème.

À l’heure actuelle, il est assez difficile de trancher sur la question. Les logiciels utilisés pour calculer l’état d’écriture du SSD pourraient en effet avoir tout simplement donné des résultats erronés. Plusieurs pistes ont été évoquées pour expliquer ces résultats, notamment un problème au niveau du swap qui écrit des données sur l’espace de stockage au lieu de la mémoire de la machine, un souci au niveau du macOS ou encore la nouveauté des puces M1. Dans tous les cas, il y a de fortes chances pour que la firme de Cupertino réagisse à la polémique, ne serait-ce que pour calmer et rassurer ses consommateurs.