Ce dernier est heureusement plus ennuyeux que dangereux. 

La nouveauté de l’Apple Silicon M1, la puce maison d’Apple destinée aux Mac, la mettait en quelque sorte à l’abri des attaques virales. Malheureusement, ce n’est désormais plus le cas. À l’image d’autres processeurs, celui d’Apple est désormais la cible de malwares, comme le rapporte le chercheur en cybersécurité Patrick Wardle.

Selon lui, deux souches distinctes de logiciels malveillants cibleraient spécifiquement les machines équipées d’un Apple Silicon M1. L’une de ces souches se présente sous la forme d’une extension pour Safari. Initialement développée pour fonctionner sur les puces Intel X86, la souche a été adaptée pour s’attaquer aux puces M1.

« Cela montre que les auteurs de logiciels malveillants évoluent et s’adaptent pour suivre les derniers matériels et logiciels d’Apple », a indiqué le chercheur.

En raison de la nouveauté du processeur et des logiciels malveillants développés spécifiquement pour cibler les machines M1, les antivirus Mac ne seraient pas encore en mesure de les détecter. Fort heureusement, le chercheur précise que le malware découvert est loin d’être dangereux. Il se veut en effet plus ennuyeux et perturbateur que destructeur, mais un virus reste un virus. Il vaut donc mieux éviter que son Mac en soit victime.

Un autre malware ciblant les machines M1 a été découvert par d’autres chercheurs en cybersécurité, rapporte Wired. On peut imaginer que le nombre de logiciels malveillants spécifiquement développés pour cibler les puces M1 va augmenter au fil des semaines et mois à venir.

En parallèle, Apple devrait logiquement renforcer la sécurité de ses processeurs M1 prochainement. Quant aux antivirus, ces derniers devraient également s’adapter et prendre en compte les virus qui ciblent spécifiquement les puces Apple. En attendant, il vaut mieux rester prudent et éviter d’installer tout et n’importe quoi sur son Mac M1.