Dévoilée au mois de mars, la carte de crédit made in Apple est désormais disponible aux États-Unis pour tous les propriétaires d’iPhone. L’occasion de se pencher d’un peu plus près sur le fonctionnement de l’Apple Card.

Il est assez étonnant qu’une entreprise de technologie se lance sur secteur des cartes de crédit. Pourtant, la Pomme avait déjà son propre mode de paiement avec Apple Pay. Proposer une carte de crédit est seulement une nouvelle étape pour la firme de Cupertino et surtout, l’occasion pour celle-ci de diversifier toujours plus ses produits.

Comment obtenir son Apple Card ?

Pour l’instant, celle-ci n’est disponible qu’aux États-Unis, mais il se pourrait que le service arrive un jour en Europe. D’après Tim Cook, n’importe qui peut s’inscrire pour obtenir une carte de crédit de la Pomme. Il suffit pour cela d’avoir un compte Apple et un iPhone doté d’iOS 12.4 minimum.

Ensuite, direction l’application Wallet pour s’enregistrer. En appuyant sur le petit « + » en haut à gauche, une nouvelle fenêtre s’ouvre sur laquelle il faudra sélectionner le mode de paiement Apple Card. Ensuite, vous devrez vérifier que vos informations sont correctes, notamment le nom, prénom, numéro de téléphone, etc. L’application vous demandera également des informations concernant vos revenus bancaires, ainsi que – dans le cas des États-Unis, les 4 derniers chiffres de la carte de sécurité sociale.

Ces informations sont avant tout le moyen pour Goldman Sachs, organisme bancaire et partenaire d’Apple, de pouvoir valider la demande de carte de crédit. Après une étude de la demande – qui dure moins d’une minute -, l’Apple Card est prête.

Obtenir l’Apple Card physique 

Si l’essentiel du concept de la carte de crédit d’Apple repose sur le fait qu’elle soit entièrement digitale, la firme californienne propose tout de même à ses utilisateurs une carte physique. Il s’agit plutôt d’un accessoire plutôt que d’un incontournable, mais puisqu’il s’agit d’un produit pommé entièrement gratuit, pourquoi se priver ?

En effet, la carte physique est gratuite et tous les utilisateurs peuvent la commander depuis l’application Apple Wallet. Entièrement en titane avec un design très épuré, l’Apple Card physique ne prend malheureusement pas en charge les paiements sans contact. Il faudra passer par son smartphone dans ce cas.

Une fois la carte physique reçue, il faut l’activer. Pour cela, Apple a fait dans la simplicité et l’efficacité puisqu’il suffit de placer la carte sous l’iPhone – dans le cas des iPhone XR, XR Max et Xs – pour qu’elle s’active.

À noter qu’avec la carte physique, cela vous fera trois numéros de carte associés à l’Apple Car ; un pour la carte depuis votre iPhone, un pour la carte physique et un autre virtuel pour les sites qui ne prennent pas en charge l’Apple Card. Ainsi, vous pourrez contrôler avec quel mode de paiement un achat a été fait.

Effectuer un paiement avec l’Apple Card 

Pour ce qui est des achats, la carte de crédit de la Pomme repose en réalité sur le mode de paiement Apple Pay. Les achats se feront donc de la même manière, en indiquant les numéros de la carte de crédit – que l’on trouve dans l’application Wallet > trois petits points > informations de la carte > numéro de la carte, avec le code de sécurité –, ainsi que le paiement sans contact.

Une arrivée en Europe ?

La marque Apple Card a été déposée en Europe, ce qui laisse penser que la Pomme pourrait effectivement déployer sa carte de crédit par chez nous, mais plusieurs points pourraient compliquer son arrivée. En effet, la carte a vu le jour grâce à un partenariat d’Apple avec Goldman Sachs, une banque américaine qui n’exerce pas en Europe. Si la Pomme souhaite exporter son concept de carte de crédit, il lui faudrait de nouveaux partenaires. Pas sûr que Goldman Sachs soit très emballé.

De plus, le petit plus de la carte de crédit est qu’elle permet à ses utilisateurs de recevoir du cashback. À chaque achat depuis une plateforme de la Pomme – App Store, iTunes, Apple Store -, les clients reçoivent entre 1 % et 3 % de la somme payée en retour. Un concept intéressant qui n’est malheureusement pas très répandu par chez nous.

Si l’Apple Card débarque effectivement un jour en Europe, cet aspect pourrait être retiré ce qui rendrait la carte de crédit financièrement moins intéressante. Pourtant, Apple pourrait certainement compter sur une fan base très solide malgré l’absence du cashback et donc de nombreux clients.

Le fait que la firme californienne n’applique aucuns frais d’utilisation ou de pénalisation en cas de retard de paiement est un excellent argument. Ainsi, des utilisateurs plus modestes pourraient profiter d’une carte de crédit plus aisément qu’avec une banque traditionnelle.