L’Apple Park, le campus du futur d’Apple, installé à Cupertino, où est déjà installée la société à la pomme, a été évalué à 4 milliards de dollars. Ce qui fait du bâtiment à l’aspect de vaisseau spatial l’un des plus chers du monde. 

L’Apple Park est sans nul doute l’un des projets les plus ambitieux de la firme américaine. Il a été en partie imaginé par Steve Jobs. Le campus de 260 000 m2 est l’un des bâtiments les plus chers du monde. La construction en elle-même coûte déjà 3,6 milliards de dollars, à quoi s’ajoutent le mobilier, les ordinateurs, le matériel agricole pour les espaces verts, et l’entretien du sol. La facture finale atteint les 4,17 milliards de dollars, très exactement.

Ce prix élevé s’explique en partie par le choix d’Apple, dans la lignée de sa philosophie pour la conception de ses produits, d’utiliser des matériaux premium. De plus, ils sont conçus sur mesure, exclusivement pour l’Apple Park. C’est ce qui a rendu l’évaluation difficile, explique David Ginsborg, évaluateur pour le comté de Santa Clara.

L’Apple Park rejoint l’Abraj Al Fait Towers, évalué à 15 milliards de dollars, et la Grande Mosquée (100 milliards de dollars). Deux bâtiments situés an Arabie saoudite.

Outre cette estimation de plus de 4 milliards de dollars, Apple va devoir s’acquitter d’impôts importants. Chaque année, Apple doit effectivement verser plus de 40 millions de dollars à l’État américain, soit 1% de la valeur du bâtiment, selon le site 9to5Mac. 25% de cette somme permettra d’aider des écoles primaires de la région, 15% seront redistribués aux services de pompiers locaux, et 5% iront directement à la ville.

Lorsque l’accord a été conclu entre Cupertino et Apple, la société s’est engagée à verser 5,85 millions de dollars à un fond pour le logement abordable. Elle a également investi 75 millions de dollars pour améliorer les infrastructures et le trafic dans la ville.