Crédit : Unsplash.

Les services d’urgence sont inondés de fausses alertes par des iPhone

L’une des nouvelles fonctionnalités de l’iPhone 14 est tellement élaborée qu’elle voit des accidents … là où il n’y en a pas.

Durant l’hiver, nombreux sont les amateurs de ski ou de snowboard qui partent dévaler les pentes enneigées. Une activité nerveuse, qui bouge dans tous les sens, mais que l’iPhone ne semble pas vraiment apprécier. La fonction de détection d’accident de l’iPhone 14 croit en effet, en raison des nombreuses secousses d’un skieur en action, que celui-ci fait l’objet d’accidents.

Et aux Etats-Unis, ils sont à bout. Les responsables du 911 du comté de Summit (Colorado) ont enregistré plusieurs dizaines de faux appels à la fin du mois de décembre concernant des accidents qui se seraient produits sur les pistes de ski. Problème : aucune des notifications ne constituait de véritable urgence en soi. Elles ont malgré tout dû être toutes traitées.

“Nous n’avons pas pour habitude de ne pas tenir compte des appels”, a déclaré Trina Dummer, directrice par intérim du Summit County 911 Center, au Colorado Sun. “Ces appels impliquent une quantité énorme de ressources, des répartiteurs aux adjoints en passant par les patrouilleurs de ski. Et je ne pense pas que nous ayons jamais eu un véritable événement d’urgence.”

L’utilisation de cette fonctionnalité est en totale désaccord avec le principe même du ski. En plus du changement de pression dans l’habitacle, la fonction de détection d’accident de l’iPhone et de l’Apple Watch remarque lorsqu’il y a un brusque changement de vitesse de la part de l’utilisateur. Cela arriverait en voiture, un accident serait fort probable. Au ski, en revanche, les skieurs s’arrêtent parfois d’un coup en dévalant une pente sans avoir nécessairement besoin d’aide. La fonctionnalité de détection des chutes de l’Apple Watch avait déjà été, à son lancement, décrié pour avoir elle aussi alerté les secours au ski sans raison apparente.

“Il suffit d’une vraie alerte sur cinq”

A Summit, les secours traitent les appels à l’aide dans l’ordre dans lequel ils se sont manifestés. Les responsables du 911 se sont ainsi déjà plaints qu’ils ont dû partir sur une fausse alerte au ski, alors que quelqu’un qui avait réellement besoin d’aide devait attendre que les secours se libèrent.

Mais les secours du Colorado ne sont pas les seuls à recevoir ce type d’alertes. C’est notamment le cas dans l’Utah, où l’on dénombrait pas moins de cinq alertes de collision d’un iPhone par jour. Là-bas, on ne considère pas non plus cette fonctionnalité comme une nuisance, mais plutôt comme un outil ô combien pratique. Sur cinq alertes par jour, il suffit qu’une seule soit véritablement importante pour que la fonction démontre toute son utilité.

“Quelqu’un pourrait skier, heurter un arbre, être assommé et ne pas être visible pour les autres skieurs”, a déclaré Suzie Butterfield, superviseur du centre de répartition du comté de Summit. “Nous ne voulons pas que vous désactiviez cette fonction. Nous préférons que vous soyez en sécurité. Cela ne nous dérange pas de prendre cet appel parce que si quelque chose est vraiment arrivé, nous voulons pouvoir vous joindre.”

Lorsque l’iPhone lance l’alerte, il est possible de réagir endéans les 20 secondes avant que les secours ne soient contactés. Si toutefois vous n’avez pas besoin de cette fonctionnalité, vous pouvez la désactiver en allant dans les réglages de l’iPhone, onglet Appel d’urgence et en désactivant l’option Appeler après un accident grave.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.