Crédits Bangyu Wang/Unsplash

Apple ne connaît pas (encore) la crise

Apple a publié, ce jeudi 27 octobre, les résultats de son quatrième trimestre fiscal et ils sont très bons. La marque à la pomme est d’ailleurs l’un des seuls géants de la Tech à garder la tête hors de l’eau.

Avec plus de 90 milliards de dollars de revenus sur son quatrième trimestre fiscal, Apple bombe le torse. Google et autres Meta grincent des dents et serrent la ceinture face à leurs résultats décevants, mais la marque à la pomme, elle, continue de faire rêver. Presque tous les produits phare de la firme ont enregistré une hausse des ventes par rapport à 2021. Les Mac, les accessoires, les services… Seul l’iPad fait exception. Quant à l’iPhone, la croissance est bien là, bien que légèrement inférieure aux prédictions.

Rien de surprenant d’ailleurs, puisque l’iPhone 14 et l’iPhone 14 Plus ne semblent pas intéresser les utilisateurs. Au contraire, les adeptes d’Apple privilégient les modèles Pro et Pro Max de la nouvelle série.

Maintenir le navire à flot

Toutefois, si les résultats de l’entreprise sont positifs, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. Suivant le mouvement des autres GAFAM, la firme a ralenti ses embauches. Une politique « délibérée », selon les termes de son PDG, Tim Cook, mais pas fataliste.

Par ailleurs, le groupe prend déjà ses dispositions pour se prémunir d’une éventuelle baisse des résultats futurs. Ainsi, Apple a déjà augmenté le prix de ses services. AppleTV et Apple One, l’offre groupée de la firme, accusent le coup avec deux euros supplémentaires par mois. De son côté, Apple Music est désormais l’offre la plus chère du marché du streaming musical (10,99 €).

La multitude de nouveaux produits disponibles a aussi sauvé Apple. En plus de sa nouvelle gamme d’iPhones, le géant américain a déployé ses derniers modèles d’Apple Watch, un nouveau MacBook Air et la deuxième génération d’AirPods Pro.

À cela, il faut également ajouter l’ouverture du marché publicitaire de l’App Store. La direction prévoit plusieurs milliards de dollars de recettes supplémentaires grâce à cette mesure. Tout ceci, sans oublier qu’Apple a revu ses directives en matière d’achats in-app. Le nouveau règlement doit servir à empêcher les applications d’échapper à sa commission de 30% sur les transactions.

Rester à savoir combien de temps l’entreprise pourra tirer sur la corde sans la briser.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.