Pourquoi les iPhone n’ont pas de modèle de déverrouillage

Très largement adopté par les utilisateurs Android, le modèle de déverrouillage pointe aux abonnés absents sur iPhone. Saviez-vous pourquoi ? Apple n’est en tout cas pas prêt à faire marche arrière.

iPhone et Android sont décidément deux plateformes bien différentes l’une de l’autre, et ce, en de nombreux points. Lightning contre USB-C ou encore écosystème fermé contre ouverture d’esprit, sur bien des domaines les deux marques se distinguent. Plutôt anecdotique, il est un point sur lequel Apple et Google semblent ne pas s’accorder : la sécurité. Que ce soit sur un iPhone ou un téléphone Android, tous deux n’ont pas la même vision de la confidentialité et ne l’abordent pas de la même manière.

Pour Apple, il est hors de question de prendre sujet à la légère. Et cela va de l’utilisation faite des données des utilisateurs, à la manière de déverrouiller son iPhone. Sur Android, il existe plusieurs moyens de verrouiller son téléphone : mot de passe, code à quatre chiffres, reconnaissance faciale, capteur d’empreinte digitale et même… modèle de déverrouillage.

Si vous avez toujours possédé un iPhone, alors vous n’en avez probablement jamais entendu parler pour une simple et bonne raison : Apple n’a jamais voulu le proposer sur ses téléphones. Il s’agit d’un “dessin” à reproduire sur une grille de neuf ronds destiné à sécuriser son téléphone. Mais pour la Pomme, ce système serait bien trop inefficace pour assurer la sécurité de ses utilisateurs.

En se basant sur plusieurs dizaines d’études parues les dix dernières années sur le sujet, Apple a compris qu’il n’était clairement pas conseillé d’introduire le modèle de déverrouillage sur iPhone. Selon ces études, lorsqu’une personne regarde au-dessus de l’épaule de quelqu’un qui déverrouille son téléphone avec un modèle de sécurité, elle a 64 % de chances de le retenir dès le premier regard. Si elle le regarde plusieurs fois, ce chiffre monte à 80 %.

Des modèles faciles à retenir

La raison est toute simple : pour produire ce modèle, l’utilisateur va faire passer son doigt d’un rond à un autre. Sur l’écran, un petit itinéraire est tracé entre ces ronds et reste visible tant que le téléphone n’est pas déverrouillé. Il est donc très facile pour une personne malintentionnée de retenir le modèle pour ensuite essayer de dérober le téléphone par la suite. Certes, il existe une option pour masquer le modèle, mais peu de personnes l’utilisent ou privilégient un modèle simple à retenir, que quiconque peut rapidement observer et mémoriser. Pour les chercheurs de ces différentes études, le modèle de déverrouillage est tout simplement la pire méthode pour protéger son téléphone.

Si l’utilisateur privilégie un mot de passe alphanumérique à six caractères, la donne est totalement différente. De 64 %, les chances d’une personne malintentionnée de retenir le code dès le premier regard jeté descendent à 11 %. S’ils regardent à nouveau l’écran au moment où la personne encode son mot de passe, ce chiffre passe à 27 %. Là aussi, l’explication est logique. Les caractères précédemment encodés sont masqués.

Finalement, cette décision d’Apple de ne jamais introduire le modèle de déverrouillage semble plutôt logique. Après les codes à quatre chiffres, Apple introduisait Touch ID sur ses iPhone 5s en 2013. S’ensuivit alors Face ID sur l’iPhone X quatre ans plus tard. Apple veut proposer la meilleure interface utilisateur possible, la plus facile également, mais aussi la plus sécurisée…

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.