Mac : une astuce pour prolonger la durée de vie du SSD

Comme tout composant électronique, le SSD de votre Mac possède une espérance de vie.

Après plusieurs années, vous avez probablement remarqué que votre MacBook ou votre iMac n’est plus aussi vif qu’à l’époque de son achat ou que macOS se lance moins rapidement. C’est loin de n’être qu’une simple idée, puisque tous les composants de votre ordinateur s’usent avec le temps, y compris le SSD. macOS étant installé par défaut sur le SSD de votre machine, le système prend plus de temps à se lancer une fois que le SSD prend de l’âge. Il en va de même pour le Finder ou encore pour certaines applications.

Mais rassurez-vous, il y a un moyen de prévenir cette prise d’âge du SSD et de lui permettre de vivre plus longtemps. Votre machine restera alors très réactive après plusieurs années, comme dans sa jeunesse. Pour cela, il ne faut pas grand chose : juste laisser de l’espace libre sur votre Mac.

Mais pourquoi laisser de l’espace libre ?

Avant toute chose, il faut savoir qu’un SSD et un HDD fonctionne tous deux de manière différente, même s’ils finissent tous les deux par s’user avec le temps. Ce sont des pièces internes mobiles et tournantes dans ce second, tandis que le premier ne fonctionne qu’avec de l’électricité produite dans les puces du stockage. Quand vous lisez des données, la cellule de mémoire du SSD ne subit qu’une faible tension, tandis qu’elle est plus importante dès que vous écrivez dessus. 

Et c’est ce nombre de cellules qui subissent la tension électrique qui est déterminant dans la durée de vie de votre SSD. Celui-ci sait automatiquement répartir l’ensemble de l’usure sur toutes les cellules et non pas une seule qui s’épuiserait bien avant les autres. Dès que vous enregistrez un document ou que vous écrivez d’autres données sur le SSD, celui-ci utilise d’autres cellules que celles sur lesquelles les données étaient auparavant écrites. 

Oui, cela peut paraître compliqué, mais ça ne l’est pas tant que ça finalement ! Comme le SSD utilise de nouvelles cellules lorsqu’il écrit des données, il est judicieux de conserver de l’espace libre à tout moment pour éviter la surcharge et la pénurie de cellules vides. 

Initialement, un SSD a une durée de vie de 5 à 10 ans en fonction de l’utilisation que vous en faites.

Quelle quantité d’espace laisser libre ?

Par défaut, les fabricants de SSD procèdent automatiquement à un “surprovisionnement” de leur espace de stockage. C’est-à-dire qu’ils ajoutent automatiquement plus d’octets, que vous ne pouvez pas voir, permettant au SSD de vivre plus longtemps. Mais il est toujours recommandé de laisser de l’espace libre sur le Mac. Plusieurs cas de figure s’offrent alors à nous.

Si votre SSD est utilisé comme volume de démarrage avec macOS installé dessus ou si vous l’utilisez comme disque externe avec beaucoup d’écriture dessus, alors n’hésitez pas à laisser entre 5 % et 20 % d’espace libre. Cela peut paraître beaucoup, mais vous ne le regretterez pas. D’ailleurs, un volume de démarrage connaît beaucoup plus d’opérations d’écritures qu’un disque utilisé pour une utilisation plus normale. Pour une utilisation normale, laissez 5 %, tandis qu’il est conseillé de laisser 20% d’espace libre si vous utilisez un logiciel qui écrit beaucoup sur le disque.

Si votre Mac tourne avec un processeur Apple Silicon, alors laissez davantage encore d’espace libre, entre 10 % et 25 %. 

Enfin, il n’est pas recommandé de laisser de l’espace libre sur un SSD externe utilisé pour décharger votre disque principal et sur lequel vous n’écrivez que rarement.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.