Malgré les mesures d’Apple, de nombreuses apps continuent de revendre vos données

Les développeurs continuent de trouver des solutions pour revendre les données des utilisateurs.

Voilà plusieurs années qu’Apple fait de la vie privée de ses clients et de la préservation de leurs données sensibles une priorité. Il est par exemple possible de consulter un rapport de confidentialité, dans lequel on retrouve quelles données les applications collectent sur vous, mais également de savoir si les applications respectent correctement votre vie privée selon les standards d’Apple.

Malgré tout cela, il semblerait que les développeurs d’application continuent de tirer profit de vos données privées, et notamment vos données de localisation. Selon un récent rapport de The Markup, les développeurs semblent avoir trouvé la parade pour contourner le système d’analyse mis en place par Apple et continuer à collecter vos données.

Auparavant, les applications incluaient dans leur code un kit de développement logiciel, également appelé SDK, appartenant à des courtiers en données de localisation. Ces SDK offrent alors des fonctionnalités gratuites ou encore des paiements en échange de leur insertion au sein des apps. Ce sont ces SDK qui collectent la majorité de vos données, qui les renvoient donc aux courtiers, ceux-ci se faisant un malin plaisir à les revendre ou les analyser pour connaître vos habitudes.

Les étiquettes d’application en cause

Ces SDK, Apple les a ardemment combattus au sein de son App Store, et notamment avec la création des étiquettes d’application, dans lesquels les développeurs doivent renseigner les données collectées sur leurs clients. Malheureusement, les développeurs doivent jouer franc-jeu, ce qu’ils ne sont pas tous prêts à faire, et Apple n’a mis en place aucun contrôle de ces étiquettes. Résultat : les développeurs peuvent très facilement contourner le système !

Ainsi, au lieu de vendre les données dans ces fameux SDK, les développeurs vendent les informations à l’unité aux courtiers et les transfèrent de “serveur à serveur”. Selon The Markup, la seule solution pour empêcher cette revente de données consisterait en la mise en place d’une loi mondiale réprimant sévèrement cet acte odieux.

Dans un autre rapport, The Markup précise que le marché de revente des données personnelles représente 12 milliards de dollars. Un marché totalement légal aux États-Unis, bien que peu scrupuleux. Chez nous, c’est le RGPD qui régit l’utilisation et la revente de ces données.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.