Le développeur de PUBG poursuit Apple et Google

Le développeur Krafton a déposé une plainte contre Apple, Google et le développeur de jeux Garena. 

Dans une action en justice déposée lundi 10 janvier, le développeur Krafton accuse Apple et Google d’avoir autorisé la vente d’une “version mobile de Battlegrounds en violation flagrante” sur leurs boutiques d’applications (stores) respectifs. Krafton est le développeur de PUBG : Battlegrounds (PlayUnknown’s Battlegrounds) et PUBG Mobile. Il s’agit du sixième jeu mobile le plus vendu au monde l’année dernière.

Des copies “flagrantes”

Developpé par Garena, le jeu mobile en question s’appelle Free Fire. Selon Krafton, Free Fire et sa nouvelle version Free Fire Max sont des “copies flagrantes de Battlegrounds”. En clair le développeur accuse Garena de violation du droit d’auteur.

Les jeux intègreraient “de nombreux aspects de Battlegrounds”, notamment l’ouverture de largage aérien, la structure et le déroulement du jeu, les lieux et les schémas de couleurs, les matériaux, les textures, etc. À noter qu’à l’origine, la version mobile du jeu s’appelait “Free Fire : Battlegrounds”. En réaction, un porte-parole de Garena a déclaré que les revendications de Krafton étaient infondées.

Des procès fructueux

Ce que reproche le développeur à Google et Apple est d’avoir “gagné un montant substantiel de revenus grâce à leur distribution de Free Fire”. En effet, les deux sociétés perçoivent des commissions sur les jeux distribués par l’intermédiaire de leurs stores. Krafton assure avoir demandé aux deux géants de cesser de distribuer le jeu de Garena le 21 décembre 2021. Sans résultat. L’action en justice cite également le site YouTube, propriété de Google. La plateforme est accusée d’avoir hébergé des vidéos du jeu contrefait.

Grâce à ce procès, Krafton pourrait obtenir des dommages et intérêts de la part de tous les accusés. De plus, le développeur pourrait recevoir, l’entièreté ou une partie des bénéfices perçus par Apple et Google grâce à Free Fire.