Un accord secret de 275 milliards entre Apple et la Chine

Tim Cook, le PDG d’Apple, aurait signé cet accord en 2016 pour éviter les contraintes réglementaires du gouvernement chinois.

Au milieu des années 2010, le PDG d’Apple, Tim Cook a multiplié les voyages d’affaires en Chine. Nouant des liens étroits avec de hauts responsables politiques chinois, il a réussi à obtenir des faveurs, matérialisées via ce deal. Selon un long rapport révélé par le site The Information, issu d’une enquête de grande envergure, le PDG d’Apple aurait signé en 2016 un accord sur cinq ans non-contraignant avec le gouvernement chinois. Son montant : 275 milliards de dollars.

Le coup de maître de Tim Cook

Cette somme d’argent colossale a servi à Apple pour “développer les technologies de fabrication les plus avancées” et “soutenir la formation de talents chinois de haute qualité.” L’accord, signé par la firme de Cupertino, tient en seulement 1 250 mots. En échange, Apple a pu contourner de nombreuses restrictions imposées par le gouvernement chinois aux entreprises étrangères. Des restrictions qui auraient eu des effets négatifs importants sur les opérations et les activités de la marque à la pomme en Chine.

Parmi les autres clauses de cet accord secret, Apple promettait “d’utiliser davantage de composants provenant de fournisseurs chinois” dans ses ordinateurs et ses appareils mobiles, de signer des accords avec des entreprises de logiciels, de collaborer avec des universités et d’investir dans des entreprises technologiques chinoises. Des centres de R&D et des infrastructures de production d’énergie renouvelable ont également été payés avec une partie de l’argent d’Apple.

Ça a marché

Grâce à l’accord, Apple a pu conserver les clés de cryptage des données des utilisateurs d’iCloud en Chine, plutôt que de les confier à des entreprises chinoises. La firme informatique américaine s’est également pliée aux demandes de retrait des contenus et applications qui iraient contre les intérêts ou les priorités de la Chine.

Apple a ainsi pu construire une relation solide avec la deuxième puissance mondiale, pour continuer à y fabriquer et à y distribuer ses produits et ses services numériques. La Chine représente 19 % des ventes totales d’Apple, en croissance depuis 2020, et serait aussi la principale marque de smartphones du pays, qui raffole de l’iPhone.

Une reconduction tacite

L’existence de cet accord est restée inconnue jusqu’à aujourd’hui, mais Apple a plusieurs fois été critiquée pour avoir retiré des applications qui gênaient les intérêts du gouvernement chinois sans opposer de résistance. À chaque fois, la Pomme a répondu qu’elle se bornait à obéir aux lois en vigueur. Cet accord pourrait se renouveler de manière tacite pour une année supplémentaire à savoir jusqu’en mai 2022. Sauf désaccord de l’une des parties.

Au final, le génie de Steve Jobs résidait principalement dans sa faculté d’ouvrir la voie et à populariser de nouveaux produits, alors que Tim Cook, qui lui a succédé en 2011, a le mérite d’avoir fait d’Apple une entreprise ultra-rentable en renforçant sa présence aux quatre coins du monde. Même là où, comme en Chine, cela peut s’avérer très compliqué.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.