Le PDG d’Epic Games estime qu’il faut arrêter Apple et que Google est “fou”

Tim Sweeney, CEO d’Epic, a profité de son temps de parole en Corée du Sud pour dire (à nouveau) tout le mal qu’il pensait du monopole de la Pomme et de Google.

Lors de la conférence concernant l’anti-concurrence des écosystèmes d’application qui s’est tenue cette nuit en Corée du Sud, Tim Sweeney n’a pas eu sa langue en poche. Que ce soit pour louer la nouvelle loi adoptée en Corée du Sud ou pour dire du mal de la concurrence. 

Ce n’était pas un hasard si la conférence se déroulait en Corée du Sud. En effet, dans le courant de 2021, la Corée du Sud a adopté une loi visant à imposer aux boutiques d’applications le moyen d’autoriser des moyens de paiement alternatifs. Loi qui va à l’encontre du modèle économique d’Apple ou de Google. Sans surprise, le CEO d’Epic n’a pas manqué de dire tout le bien qu’il pensait de cette nouvelle loi. Une fois les louanges faites, le CEO d’Epic en a profité pour dire tout le bien (ou pas) qu’il pensait de la marque à la pomme ainsi que de Google.

Sa solution idéale ? Une boutique universelle

Pour lui, la conclusion est claire : aucun acteur ne devrait pouvoir utiliser son contrôle sur un marché pour s’imposer dans un autre. Cependant, Tim Sweeney a tout de même proposé une solution. Sa solution idéale serait une seule boutique incluant les applications d’Apple et de Google, mais aussi Xbox, Playstation, Switch ou encore du Microsoft Store. Ce système permettrait d’acheter une unique app accessible partout, là où les méthodes actuelles de Google et de Cupertino enferment dans un écosystème. Le CEO d’Epic considère que cela va à l’opposé du principe fondamental du web et ironise : « Si le web mondial avait été conçu après le smartphone, alors Apple et Google auraient bloqué la sortie de tous les navigateurs web sur leurs plateformes ».

“Apple doit être arrêté” 

Ensuite, le CEO d’Epic a poursuivi son intervention en mentionnant le fait qu’Apple et Google étaient à la traîne pour se conformer aux réglementations coréennes et d’ajouter : « Apple enferme un milliard d’utilisateurs dans une seule boutique et un seul système de paiement ». Il a également ajouté qu’Apple faisait la sourde oreille aux ordres du régulateur coréen : « Apple ignore les lois adoptées par la démocratie coréenne. Apple doit être arrêté ».

En plein procès avec Apple, les relations entre les deux clans ne sont pas prêtes de se réchauffer. À l’heure actuelle, aucune des deux entreprises n’a officiellement réagi, mais Apple a déjà déclaré qu’elle ne pensait pas avoir besoin de faire des changements pour se conformer à la loi coréenne. Sans donner plus d’informations.