Crédit photo : AFP

Apple financerait secrètement de la publicité chez Google

Depuis quelques jours, des allégations comme quoi Apple financerait sous le manteau certaines publicités pour des applications tierces circulent sur la toile. 

En effet, sans prévenir personne, Apple s’est mis à acheter des publicités chez Google pour vanter certaines applications tierces disponibles sur l’App Store. Tout ceci sans même mettre les développeurs au courant. Ceci à vraiment quelque chose de surprenant.

Quand Apple “sponsorise” des applications tierces. 

Selon le magasine Forbes, les publicités qu’Apple achète chez Google concernent des applications ayant de la valeur et un gros potentiel d’utilisation. Il est notamment question d’applications de rencontre comme Tinder ou Bumble, d’applications de contenu vidéo comme HBO ou encore des applications comme Masterclass et Babbel. En soi, les publicités peuvent faire penser qu’il s’agit de contenus sponsorisés.

L’idée derrière tout cela ? Apple voudrait pousser les internautes à télécharger ces applications et ainsi à grossir ses propres revenus. Comme il s’agit d’applications populaires et qu’Apple prend une commission sur chaque transaction, tout est bon pour augmenter les téléchargements. De plus, la commission est de 30 % ici sachant que les revenus générés dépassent le million de dollars par an. Pour rappel, les développeurs qui génèrent moins d’un million de dollars sont éligibles à la commission de 15 % et non 30 %.

Quoi qu’il en soit, cet achat de publicités par Apple a un impact sur les sociétés derrière les applications. En effet, elles ont dû payer plus cher pour faire leurs propres publicités, ce qui a entraîné une augmentation des coûts.

Apple se défend à propos de ces accusations.

Dans une déclaration à MacRumors, Apple indique qu’il achète des publicités pour les applications tierces depuis cinq ans maintenant. Aussi, la firme de Cupertino assure que les publicités ont clairement un label indiquant qu’elles viennent de l’App Store et non des développeurs eux-mêmes. De plus, Apple promet que les développeurs sont avertis de cette pratique, contrairement à la déclaration de Forbes.

Selon Apple, cette pratique ne diffère pas des grandes enseignes qui diffusent des publicités pour les produits qu’ils vendent et qu’il s’agit d’un modèle commercial très standard. Les accords conclus entre Apple et les développeurs octroient au premier les droits légaux classiques de faire de la publicité de cette manière.

Dans la foulée, Apple assure que l’insinuation selon laquelle le groupe achète « secrètement » des publicités pour les développeurs à leur insu ou sans leur consentement est une exagération manifeste. Au contraire, la marque à la pomme affirme qu’elle mène régulièrement des conversations avec les développeurs au sujet des publicités qu’elle place et que de nombreux développeurs expriment leur reconnaissance pour ce soutien.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.