Crédit photo : AFP

Facebook lourdement impacté par les nouvelles règles de vie privée d’Apple

Les règles d’Apple en matière de protection de la vie privée ont un “impact négatif” sur Facebook et ses activités, a déclaré Mark Zuckerberg, PDG de Facebook. 

Pour rappel, à partir de la version 14.5 d’iOS, Apple exige que les applications demandent l’autorisation des utilisateurs pour les suivre sur d’autres applications et sites web. Dans le cadre de l’App Tracking Transparency (ATT), cela donne aux utilisateurs le choix de savoir s’ils souhaitent être suivis à des fins publicitaires ou autres.

Dans les semaines qui ont précédé le lancement de l’ATT, Facebook a exprimé haut et fort son mécontentement à l’égard de ce changement, le présentant explicitement comme défavorable aux petites entreprises qui utilisent sa plateforme pour cibler leurs clients. Lorsque les utilisateurs refusent le suivi, Facebook et d’autres fournisseurs de publicité disposent de moins de données pour la publicité ciblée, ce qui peut, dans un exemple fourni par Facebook, rendre plus difficile pour les entreprises locales de cibler les publicités sur les clients potentiels à proximité.

Une croissance plus faible. 

Poursuivant sa campagne contre les règles de confidentialité d’Apple, Mark Zuckerberg, n’a pas hésité à accuser Apple d’être responsable de la croissance plus faible que prévu de son entreprise au Q3 2021. Lors d’une conférence, Mark Zuckerberg a déclaré qu’Apple avait un “impact négatif” sur Facebook, mais qu’il pensait que l’entreprise serait capable de “relever” les défis posés par Apple grâce à ses investissements à long terme.

Les changements apportés par Apple, selon Zuckerberg, rendent “le commerce électronique et l’acquisition de clients moins efficaces sur le web”. Néanmoins, Facebook pourrait bénéficier de cette efficacité réduite, car “les solutions qui permettent aux entreprises de s’installer directement dans nos applications deviendront de plus en plus attrayantes”, a ajouté le PDG de Menlo Park.

Sheryl Sandberg, directrice de l’exploitation de Facebook, a également critiqué Apple et ses règles de confidentialité, allant jusqu’à affirmer que les nouvelles règles ont un impact négatif sur Facebook tout en profitant aux activités publicitaires d’Apple. Bien que Facebook soit confronté à une avalanche de pressions à la suite de fuites de documents internes, Mme Sandberg a pointé du doigt Apple pour les performances médiocres de Facebook durant ce troisième trimestre. “Dans l’ensemble, sans les changements apportés par Apple à iOS 14, nous aurions enregistré une croissance positive des revenus d’un trimestre à l’autre”, a déclaré Mme Sandberg.

Rajeunir ses utilisateurs.

Un document interne, divulgué à la presse cette semaine, indique que Facebook est de plus en plus préoccupé par la démographie des jeunes sur sa plateforme. Plus précisément, Facebook souhaite prendre des mesures supplémentaires pour rendre sa plate-forme plus attrayante pour les jeunes utilisateurs, une partie du public en ligne qui se détourne de plus en plus de Facebook, selon les documents de l’entreprise qui ont été divulgués.

L’un des moyens par lesquels Facebook espère rendre sa plateforme plus attrayante pour les jeunes utilisateurs est de les détourner de la plateforme iMessage. M. Zuckerberg a récemment déclaré qu’iMessage “gagne en popularité”. Cela pourrait représenter un risque pour certaines des plateformes de messagerie de Facebook, telles que Messenger.

Deux visions différentes. 

Apple a maintes fois défendu la transparence du suivi des applications, affirmant vouloir simplement donner aux utilisateurs le choix d’être suivis ou non. Dans une vidéo publiée sur sa chaîne YouTube à la suite du lancement d’ATT, Apple a déclaré que “certaines applications ont des traceurs intégrés qui prennent plus de données que nécessaire. Elles les partagent avec des tiers, comme les annonceurs et les courtiers en données… Cela se produit à votre insu et sans votre permission. Vos informations sont à vendre. Vous êtes devenu le produit.”

Le PDG d’Apple, Tim Cook, s’est également exprimé sur Facebook par le passé. Lors d’un discours prononcé à l’occasion d’une conférence sur la protection de la vie privée plus tôt dans l’année, Cook a laissé entendre que les plateformes telles que Facebook conduisent à la polarisation et à la violence. “Si une entreprise est construite sur la tromperie des utilisateurs, sur l’exploitation des données, sur des choix qui ne sont pas des choix du tout, alors elle ne mérite pas nos louanges. Elle mérite d’être réformée”, a déclaré Cook.

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.