La transition d’Intel vers les puces M1 ne se ferait pas sans conséquences du côté des développeurs. 

Le Mac App Store existe depuis 2010 et peine à attirer les développeurs, à tel point que l’intérêt n’arrête pas de diminuer au fil du temps. Cela se voit maintenant avec le nombre d’applications. En effet, selon une étude d’AppFigures, une moyenne de 343 applications a été soumise au Mac App Store en 2021. Il faut comparer ces chiffres à l’année 2020 où la moyenne était d’environ 392 applications par mois, ce qui signifie qu’il y a désormais moins d’applications Mac en cours de publication.

Une des conséquences est que les applications développées pour les plates-formes x86 comme les processeurs d’Intel ne peuvent pas fonctionner en mode natif sur les puces M1. Cela signifie que les développeurs doivent désormais commencer à développer des applications natives pour la M1 et les futures puces d’Apple. Ce développement et cette optimisation des applications peuvent donc être plus longs et par conséquent ralentir les dates de soumission et de sortie.

Il convient également de souligner que les applications Mac peuvent être téléchargées en dehors du Mac App Store. Il est donc possible que l’intérêt pour les soumissions à l’App Store diminue, surtout si l’on sait qu’Apple prélève une commission de 30 %. Le système macOS d’Apple est loin d’être en proie à de réels problèmes, mais c’est probablement quelque chose qu’ils voudront examiner de toute façon.