La version physique du document est également mise en vente.

Une demande d’emploi datant de 1973 remplie par Steve Jobs est à nouveau mise aux enchères, quelques mois seulement après avoir été adjugée pour 222.400 dollars. Cette fois-ci, le document physique est accompagné d’une version numérique protégée par la blockchain, plus communément appelée un NFT.

Le site en charge de la vente aux enchères cherche à savoir lequel des deux, entre le document papier et le NFT, se vendra le plus cher. C’est également un excellent moyen pour le vendeur de gagner plus d’argent puisqu’il vend deux objets différents à partir d’un même document.

Les deux versions de la demande d’emploi de Steve Jobs sont vendues sur un site unique, spécialement créé pour l’occasion. Sur le site Steve Jobs Job Application, on peut suivre en temps réel les enchères misées sur la version physique ou numérique du document.

Au moment d’écrire ces lignes, le formulaire papier se trouvait loin devant sa version numérique, avec une enchère à 35.000 $ contre 0,50 $. Les enchères seront clôturées dans 5 jours, mais une tendance s’installe déjà. Il faut dire que les NFT ne sont plus aussi populaires qu’avant, mais surtout, quitte à choisir entre un œuvre physique et une œuvre numérique duplicable à souhait, autant prendre la version papier.

Les enchères pour le document physique devraient d’ailleurs s’envoler au cours des prochains jours. La dernière fois qu’il a été mis en vente, son prix a dépassé les 220.000 dollars. Il faut dire que c’est une pièce particulièrement rare et marquante pour les passionnés d’Apple. Steve Jobs a en effet complété ce document en 1973, après avoir quitté le Reed College de Portland et qu’Apple n’existait pas encore.

On peut y lire les compétences que le jeune Steve Jobs avait déjà à l’époque ; ordinateur, calculatrice, conception et technologie. Il avait également noté qu’il avait un intérêt tout particulier pour l’ingénierie informatique et l’électronique. On ne sait malheureusement pas à quelle entreprise cette demande d’emploi était destinée.