L’entreprise américaine fait face à des tensions en interne.

Apple cultive une certaine image de marque concernant l’ambiance en son sein. Travailler chez Apple, c’est le summum dans l’industrie de la technologie. Or, son image a été récemment chamboulée suite à l’embauche d’Antonio Garcia Martinez, ancien chef produit chez Facebook, en avril dernier. Ce recrutement a en effet choqué en raison des propos misogynes tenus par ce dernier dans son livre “Chaos Monkeys”. Un choix étonnant de la part d’Apple qui ne cesse de mettre en avant son engagement pour la diversité et un environnement de travail sain pour tous.

Des fuites d’employés 

L’homme n’aura pas fait long feu chez Apple puisque ce dernier a été licencié suite à une lettre signée par 2.000 employés de la firme américaine dans laquelle ces derniers faisaient part de leurs préoccupations concernant la présence d’Antonio Garcia Martinez au sein de l’entreprise. Une lettre qui s’est retrouvée dans la presse, forçant d’une certaine manière Apple à agir et à faire marche arrière concernant Antonio Garcia Martinez.

Quelque temps après, une autre lettre rédigée par des employés musulmans de la firme demandait à Apple de faire une déclaration en faveur de la Palestine. Une demande restée sans réponse, mais qui s’est elle aussi retrouvée dans la presse.

Le fait que des employés s’organisent pour faire des demandes à leurs supérieurs n’a rien d’exceptionnel, même si cela envoie tout de même un message. En revanche, le fait que ces lettres soient diffusées en dehors de l’entreprise l’est beaucoup plus puisque, d’une certaine manière, la politique d’Apple selon laquelle tout se règle en interne ne semble plus fonctionner autant qu’avant.

Le secret avant tout 

L’entreprise à la pomme cultive en effet une politique stricte concernant la communication avec l’extérieur que ça soit vis-à-vis des produits ou de l’ambiance en son sein. Son côté branché et élitiste lui permet de converser son image de marque et d’éviter que ses employés ne la critiquent ouvertement. Mais la situation semble être en train de changer.

« Le secret d’Apple fonctionne très bien pour protéger nos clients et nos produits, mais il entrave l’inclusion et la diversité », a déclaré un employé anonyme de l’entreprise à The Verge. « Il y a un manque d’éducation sur ce qui est confidentiel par rapport à ce qui est votre discours et ce dont vous devriez parler. »

Les récentes mobilisations des employés d’autres grandes entreprises – Google et Amazon, notamment – pour faire valoir leurs droits ou pour obtenir plus de liberté ont sans doute influencé ceux d’Apple. Jusqu’à présent, les problèmes au sein de l’entreprise étaient réglés en interne, à l’abri des regards pour éviter que l’image de marque d’Apple ne soit entachée, mais l’affaire d’Antonio Garcia Martinez semble avoir changé les choses pour les employés de la firme à la pomme. « Je pense que cela a changé à jamais la culture d’Apple », a indiqué un employé anonyme de l’entreprise à The Verge.

Si les employés de la firme à la pomme s’expriment davantage concernant les problèmes en interne, nous pourrions en apprendre beaucoup sur les pratiques mises en place par Apple pour conserver son image. Cela pourrait remettre en question l’engagement d’Apple vis-à-vis des problèmes de société.

Mais une chose est sure, il ne faut pas s’attendre à des révélations concernant les produits non dévoilés de l’entreprise. Apple s’en est en effet assuré en menaçant de licenciement et de poursuites judiciaires tout employé qui partagerait ce type d’information.