La sortie des nouveaux AirTags permet de mettre en lumière un marché trop peu développé. Les traqueurs connectés d’objets sont pourtant légion, et les alternatives aux AirTags d’Apple nombreuses. Sont-elles pour autant d’aussi bonne qualité ?

AirTag

Annoncés en grande pompe lors de la première keynote de 2021, les AirTags étaient attendus depuis de nombreux mois. Le moins que l’on puisse dire est qu’Apple n’a pas déçu, avec un accessoire exploitant à la perfection l’écosystème pommé.

En effet, les AirTags ne disposent pas de portée maximale pour la traçabilité. Ainsi, si vous avez perdu vos clés ou votre portefeuille appairé à un AirTag en ville et que vous rentrez chez vous, il est toujours possible de détecter votre accessoire perdu. Cela est dû aux millions d’iPhone en circulation ayant “tissé un maillage Bluetooth”. Lorsque vous déclarez votre AirTag perdu, tous les iPhone vont alors se mettre à la recherche de votre AirTag et dès qu’une personne passera à côté de celui-ci, elle devrait recevoir une notification sur son iPhone lui indiquant qu’un AirTag se trouve à proximité et, après l’avoir scanné, obtenir anonymement les coordonnées de la personne lésée. De plus, sur ses derniers iPhone, Apple permet d’obtenir une localisation infiniment plus précise, au centimètre près, grâce à la puce Ultra Wideband des iPhone 11 et ultérieurs. Il est en revanche dommage que la fonctionnalité ne soit pas disponible pour tous.

Contrairement à tous les autres traqueurs connectés, les AirTags fournissent à leur utilisateur leur position réelle et non pas la dernière position connue. Cela est en partie dû à l’écosystème d’iPhone mis en place par Apple.

Côté design, Apple réalise un sans-faute. L’appareil se veut incroyablement pratique et passe-partout, avec une épaisseur de 8 mm. Il peut ainsi facilement se ranger dans un portefeuille ou un sac à main sans trop l’encombrer. Apple permet également de personnaliser gratuitement son AirTag, avec du texte ou des emojis. On regrettera cependant le choix de l’aluminium et du plastique brillant pour sa conception. En l’accrochant à des clés, l’AirTag se retrouvera très vite griffé et affichera de très vilaines grattes sur une face comme sur l’autre.

Apple oblige, plusieurs impératifs sont de rigueur. Ainsi, l’appareil n’est utilisable qu’avec les appareils tournant sous iOS ou iPadOS. Impossible donc pour un utilisateur de smartphone Android d’utiliser un AirTag. De plus, le prix s’accorde à la politique tarifaire employée par Apple depuis toujours. Un AirTag vous coûtera 35€ l’unité, tandis que le pack de 4 AirTags monte à 119€, soit une ristourne de 21€. On est ici dans une fourchette haute par rapport au marché. Enfin, c’est au niveau des accessoires qu’Apple semble avoir perdu la raison. Ceux-ci se révèlent de suite indispensables pour accrocher notre AirTag à des clés, étant donné qu’il n’y a pas de trou. Ainsi, les lanières et porte-clés coûtent entre 35€ et 45€ en plus de l’AirTag, tandis que les “packs” Hermès comprennent un AirTag et un accessoire et démarrent à … 299€.

Les + :

  • La puissance du réseau d’iPhone
  • Extrêmement précis
  • Un format passe-partout
  • Personnalisable gratuitement
  • Position en temps réel

Les – :

  • Des accessoires trop chers et “indispensables”
  • Un peu trop cher
  • Ne fonctionne qu’avec iOS
  • Se raye trop facilement

Tile Pro

Tile est incontestablement le leader du marché en termes de traqueurs connectés. Si la firme américaine propose de nombreux modèles de traqueurs, tels que le Mate, le Slim ou le Sticker, c’est au modèle Pro que nous allons ici nous intéresser.

À l’instar de l’AirTag, Tile tire très bien profit de la très large communauté d’utilisateurs dont elle dispose. Ainsi, si vous perdez votre Tile et que celui-ci n’est plus à portée de détection (122 mètres), libre à vous de le déclarer perdu pour que tout autre utilisateur passant à proximité le détecte et communique automatiquement et de manière anonyme sa position. L’utilisateur à la recherche de son accessoire reçoit alors un mail lui indiquant la dernière position connue du Tile, là où l’AirTag fournit une position en temps réel.

Un des gros points forts permettant de faire pencher la balance en faveur de Tile est indéniablement son application. Celle-ci est extrêmement complète et se configure en quelques étapes très rapides et faciles. Vous pouvez y retrouver très facilement l’ensemble de vos Tiles appairés à votre smartphone et ainsi les localiser au mètre près. Chaque Tile peut bénéficier d’une sonnerie différente paramétrée sur l’application, et peut également permettre de retrouver son smartphone en appuyant sur le bouton du boîtier. En revanche, l’application ne permet pas de connaître l’état de la pile du Tile. Impossible donc de prédire une quelconque perte de signal.

Le design du Tile Pro est quant à lui une bien jolie réussite. Encore plus fin que l’AirTag (6,5 mm), le Tile peut facilement être glissé dans un portefeuille ou être attaché à votre chien sans trop le déranger. On appréciera également le trou permettant d’accrocher directement le Tile sans devoir acheter un accessoire tiers. Le plastique est de plutôt bonne facture et ne se laisse pas facilement rayer. Son haut-parleur est quant à lui très puissant et permet sans problème de repérer le Tile à plusieurs mètres.

Côté tarifs, le Tile Pro et l’AirTag d’Apple se positionnent plus ou moins au même niveau. Un Tile coûte ainsi 34,99€ tandis que le pack de 4 revient à 99,99€, soit une ristourne de près de 40€. Il n’existe toutefois pas d’accessoires indispensables à acheter pour l’accrocher à vos clés ou votre valise. On regrettera toutefois que Tile propose un service Premium auquel il faut souscrire en plus de l’achat des accessoires. Celui-ci ne coûte toutefois que 3€ par mois (30€/an) et offre plusieurs fonctionnalités sympathiques. Il propose par exemple des alertes “intelligentes” si vous oubliez vos clés chez vous et vous garantit le remplacement chaque année de la pile de votre Tile.

Les + :

  • Une application très bien pensée
  • Un format passe-partout
  • Une large communauté mise à profit
  • Très large portée : 122m
  • Sonnerie très puissante
  • Permet aussi de retrouver son smartphone
  • Compatible iOS/Android

Les – :

  • Un peu trop cher
  • Un service Premium payant
  • Indique la dernière position connue

Galaxy SmartTag

La firme sud-coréenne s’est elle aussi très récemment lancée dans l’aventure du traqueur connecté avec ses SmartTag.

Comme ses concurrents, le SmartTag profite, pour fonctionner de manière optimale, de l’écosystème qu’a mis en place Samsung. Ainsi, si votre SmartTag n’est plus à votre portée, il signalera le dernier lieu dans lequel il a été enregistré en permettant à d’autres téléphones Galaxy de détecter votre SmartTag. Lorsqu’il est à votre portée, il permet une localisation très précise, avec une portée allant jusqu’à 120 mètres.

Une des forces du SmartTag est qu’il peut profiter du système SmartThings des smartphones Galaxy. Ainsi, dès lors que vous possédez un appareil connecté chez vous, comme une ampoule ou une porte de garage, votre SmartTag peut se muer en télécommande et les activer. C’est malheureusement à double tranchant, puisque le SmartTag ne fonctionne qu’avec l’application SmartThings des Samsung Galaxy et nécessite de posséder un compte Samsung. Si c’est pratique pour ne pas perdre le couplage lorsque vous changez de smartphone, on regrettera toutefois que le SmartTag ne fonctionne tout simplement pas avec un autre smartphone tournant sous Android.

À la différence de ses grands concurrents, le Galaxy SmartTag présente un design qui paraît plus bas de gamme. Le plastique fait très cheap et de moins bonne qualité que celui d’un Tile. De plus, le traqueur de Samsung se veut assez épais, avec 10,4mm d’épaisseur. Il est alors bien plus difficile de le glisser dans un portefeuille sans que celui-ci de devienne trop encombrant. Son autonomie est quant à elle plus faible que la concurrence. Ainsi, le SmartTag peut tenir approximativement 280 jours, là où le Tile Pro ou le AirTag atteigne un an d’utilisation.

Le SmartTag a néanmoins l’avantage de se positionner comme un concurrent plus accessible financièrement. Un accessoire coûte 29,99€, le pack de 2 revient à 49,99€ tandis que les 4 SmartTag coûtent la bagatelle de 89,99€, soit bien moins cher que ses concurrents.

Les + :

  • Peut contrôler des appareils connectés
  • Le nombre de Samsung Galaxy en circulation
  • Moins cher que la concurrence
  • Une portée de 120m

Les – :

  • Ne fonctionne qu’avec les Samsung Galaxy
  • Un design moins réussi
  • Une autonomie plus faible que la concurrence
  • Indique la dernière position connue