Le procès pour déterminer si Apple abuse de sa position dominante sur l’App Store durera trois semaines.

C’est un procès équipe qui vient de s’ouvrir aux États-Unis. Ce dernier oppose l’éditeur et développeur Epic à l’entreprise technologique Apple. Le premier a déposé plainte en août 2020 contre le second pour abus de position dominante, après qu’Apple ait retiré Fortnite de l’App Store. Une décision qui faisait suite à une modification au sein de l’application d’Epic Games et qui permettait aux joueurs d’acheter de la monnaie virtuelle sans passer par le service de paiement intégré de l’App Store. Un changement qui allait à l’encontre du règlement de la boutique d’application d’Apple.

En attendant l’ouverture du procès, les deux entreprises n’ont raté aucune occasion de s’envoyer des pics par communiqué ou média interposé. Epic a souligné à plusieurs reprises que le règlement au sein de l’App Store instaurait une concurrence déloyale pour les développeurs puisqu’Apple profitait de sa position dominante pour imposer ses règles.

L’éditeur a également reproché le système de commission d’Apple prélevé sur l’ensemble des achats réalisés sur le store et in-app. Une critique que d’autres avant Epic avaient déjà faite à Apple. C’est notamment le cas de Spotify qui a également porté plainte que la firme à la pomme.

Si le procès opposant Epic à Apple vient de démarrer aux États-Unis pour trois semaines, on peut aisément imaginer qu’il ne sera pas le dernier. À l’issue du procès, les deux parties pourront en effet multiplier les recours et appels pour modifier la décision du tribunal de Californie, mais aussi, et surtout parce qu’Epic a porté plainte contre Apple en Europe. Un second procès pour les mêmes motifs et opposant les mêmes parties devrait donc s’ouvrir sur le Vieux Continent dans un avenir plus ou moins proche.

Difficile de savoir comment ce procès épique pourrait se terminer, mais de toutes évidences, il marquera un tournant pour l’App Store que ça soit en sa faveur ou non.