La puce M2 pourrait arriver dès la rentrée sur les nouveaux MacBook Pro, quels sont ses avantages ?

La puce M1 avait été déployée par Apple en 2020 sur les nouveaux Mac, et plus récemment sur les iPad Pro et sur les iMac. Construit par la société ARM (détenue par Nvidia), ce système tout-en-un permet d’harmoniser les applications mobiles, tablettes et ordinateur. Cette petite révolution technologique nommée « Apple Silicon » balaye l’ancienne génération de puces Intel et confère un boost de puissance aux appareils Apple.

Ce changement d’architecture implique des changements profonds dans le fonctionnement du système d’exploitation des Mac, qui a dû être repensé de A à Z. Le fonctionnement en SoC des puces Apple Silicon est comparable à celui des iPad et iPhone : le processeur graphique, le CPU et un processeur d’image sont tous regroupés au même endroit.

Cette puce marque une véritable coupure technologique avec les puces Intel qui occupent la plupart des ordinateurs modernes. D’après Apple, la puce M1 procurerait un boost de 85% de puissance en plus qu’un Mac similaire équipé d’une puce Intel. La puce M2 devrait accroître cette performance.

Le Magazine japonais Nikkei a obtenu des informations concernant la puce M2, qui succédera à la première et est fortement attendue pour les améliorations qu’elle y apportera. Selon le magazine, la production de ces puces bat déjà de son plein, il est donc fort probable de les voir arriver dès la fin de l’été dans un nouveau MacBook Pro et plus tard dans le reste des ordinateurs Apple, ainsi que dans l’iPad Pro. À condition qu’une pénurie de semiconducteurs ne vienne pas troubler la fête.