Les pirates informatiques exigent une rançon de 50 millions de dollars pour garder le silence.

Apple est la cible d’un chantage qui pourrait lui coûter cher, dans un sens comme dans l’autre. Le groupe de hackers REvil affirme en effet avoir mis la main sur de nombreux documents confidentiels concernant les prochains MacBook d’Apple et menace la firme américaine de les rendre publics si elle ne leur verse pas la somme de 50 millions de dollars.

Les pirates russes de REvil seraient parvenus à récupérer ces documents en ciblant l’un des sous-traitants d’Apple basés à Taïwan, Quanta. Ce dernier est notamment en charge de la production des MacBook pour Apple. Il est donc possible que les pirates informatiques aient bel et bien mis la main sur des informations internes confidentielles concernant les prochains modèles d’ordinateurs portables d’Apple.

Les hackers l’ont d’ailleurs prouvé en publiant des schémas de Mac et d’Apple Watch sur plusieurs forums spécialisés, lors de la première keynote d’Apple, le 20 avril dernier.

À l’origine, le groupe REvil avait exigé la somme de 50 millions de dollars à Quanta, mais ce dernier aurait refusé de payer. Les pirates informatiques se sont alors tournés vers Apple. La firme à la pomme a jusqu’à la fin du mois d’avril pour payer la rançon. À compter du 1er mai, s’ils n’ont pas reçu la somme exigée, les hackers publieront un schéma confidentiel par jour.

La menace semble assez sérieuse puisqu’Apple a indiqué dans les colonnes de The Record être en train d’examiner l’affaire. Difficile de savoir à l’heure qu’il est si Apple compte céder à la pression et payer les pirates informatiques russes. Si l’entreprise américaine paie la rançon, rien ne dit que les hackers garderont les documents secrets ni s’ils n’exigeront pas plus d’argent. Il y a donc de fortes chances pour que le mois de mai soit riche en révélations concernant les projets d’Apple. Selon la rumeur, l’entreprise américaine préparerait plusieurs nouveaux produits, dont au moins 2 MacBook Pro, mais les documents des hackers de REvil concerneraient également d’autres produits Apple.