La stratégie d’Apple pour faire d’Apple TV+ une success-story repose sur le long terme.

Bien qu’Apple ajoute assez régulièrement des nouvelles séries sur sa plateforme de streaming, son catalogue n’en reste pas moins léger face à celui des mastodontes que sont Netflix, Disney+ ou encore Amazon Prime Video. Malgré qu’elle soit un peu à la traîne et souffre effectivement d’un catalogue peu garni, la firme à la pomme entend bien se faire une place de choix sur le marché des services de vidéo à la demande en proposant davantage de films originaux. Elle vient d’ailleurs d’embaucher Jessie Henderson, ex-vice-présidente en charge des films chez HBO Max pour booster son offre cinématographique. Reste à voir si cela suffira.

Apple prévoit en effet de sortir 10 à 12 films originaux par an sur sa plateforme de VoD, selon The Information. Si cela représente déjà un défi pour une entreprise comme celle d’Apple, difficile d’imaginer qu’elle puisse réellement rivaliser avec Netflix ou Amazon Prime Video qui proposent davantage de films originaux chaque année. Rappelons qu’Apple a fait le choix de miser uniquement sur de nouvelles licences pour développer son service de VoD. La plateforme de streaming ne peut donc pas se reposer sur des mastodontes tels que Friends, The Office ou encore le MCU pour attirer et fidéliser les abonnés.

Une stratégie que la firme américaine aurait d’ailleurs remise en question. Elle pourrait en effet tenter d’acquérir les droits de diffusion de certains programmes disposant déjà d’une fan-base. Cela lui permettrait de négocier les droits exclusifs de diffusion de nouveaux films tout en faisant tourner son affaire.

À moins qu’Apple reste accroché à sa stratégie originale. Tim Cook a en tout cas réaffirmé que le développement du catalogue d’Apple TV+ prendrait du temps. « [Apple TV+], ce n’est pas un hobby (…) Parce que nous nous concentrons sur les productions originales, nous n’avons pas instantanément un catalogue avec 500 programmes. Nous allons le construire avec le temps », a-t-il confié au New York Times.

Une stratégie sur le long terme 

Mais, de toute évidence, Apple devra débloquer davantage de fonds pour obtenir les droits exclusifs de certaines grosses productions susceptibles de séduire le grand public. La firme de Cupertino ne semble en effet pas encore prête à mettre sur la table des offres aussi importante que celles de Netflix ou d’Amazon ce qui pourrait encore une fois lui porter préjudice.

Si proposer des films en exclusivité sur sa plateforme est une bonne chose, choisir les bons programmes est également essentiel et cela a un prix, surtout en ces temps difficiles où les plateformes de VoD se font la guerre pour acquérir les droits de diffusion de grosses productions privées de salles de cinéma.

Au final, la popularisation d’Apple TV+ pourrait prendre plusieurs années, un fait dont serait pleinement consciente l’entreprise américaine. C’est pourquoi la firme américaine aurait suivi une stratégie différente de celle pour ses produits hardware, privilégiant une stratégie sur le (très) long terme afin d’embrasser le succès.