Une importante pénurie touche l’industrie des semi-conducteurs ce qui pourrait avoir des conséquences sur les stocks d’iPhone 13. 

En raison de la pandémie de Coronavirus, la firme de Cupertino a dû faire face à de nombreux défis en 2020. Les différents confinements qui ont été mis en place aux quatre coins du monde ont eu un impact direct sur les plans d’Apple et sur la production de ses produits, dont l’iPhone 12. Ce dernier a en effet été dévoilé plus tard qu’à l’accoutumer et son lancement s’est également fait attendre. De plus, certains modèles furent rapidement en rupture de stock. Pour éviter que les choses ne se reproduisent, Apple aurait décidé de prendre les devants et de démarrer plus tôt que prévu la production de l’iPhone 13.

Selon Digitimes, Apple prévoirait de lancer la production de la puce A15 gravée en 5nm dès le mois de mai, soit un mois avant le calendrier habituel. De cette façon, Apple disposerait du temps nécessaire pour fabriquer suffisamment de puces malgré la pénurie généralisée qui touche actuellement l’industrie des semi-conducteurs.

Le secteur connait en effet une importante pénurie en raison de l’explosion de la demande. Avec la mise en place du télétravail en raison de la pandémie de coronavirus, les ventes de matériel informatique ont explosé. Le lancement des consoles next-gen de Sony et Microsoft a également fait grimper la demande de semi-conducteur. Or, l’approvisionnement est compliqué et accuse encore du retard lié de près ou de loin à la pandémie de coronavirus.

On comprend donc pourquoi Apple cherche à prendre les devants. Selon la rumeur, la firme de Cupertino devrait en effet retrouver son calendrier de présentation habituel. Elle devrait donc présenter l’iPhone 13 en septembre prochain. Et pour cela, les usines d’assemblage de l’iPhone devront tourner à plein régime cet été et donc, disposer de suffisamment de puces A15.