Celui-ci disposerait de plusieurs zones tactiles entièrement configurables.

La firme à la pomme vient d’obtenir la validation d’un brevet concernant un nouveau type de clavier pour MacBook. Celui-ci serait composé de semi-conducteurs et offrirait des surfaces tactiles entièrement configurables par les utilisateurs.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple publie un brevet indiquant que les futurs MacBook pourraient être équipés de surfaces tactiles plutôt que de clavier mécanique. Un choix qui peut paraitre étonnant, la saisie uniquement tactile – comme sur iPad – peut être inconfortable surtout dans le cadre d’une utilisation bureautique, mais l’entreprise technologique aurait déjà pensé à plusieurs solutions.

L’une d’entre elles est d’intégrer une surface divisée en plusieurs zones. La première se déformerait lors d’une frappe sur les touches virtuelles, afin de donner l’illusion de touche mécanique. La seconde disposerait du retour haptique et, enfin, la troisième enverrait une charge électrostatique pour simuler la sensation du bord d’une touche. Cela donnerait l’impression de taper sur un vrai clavier.

Dans ledit brevet, Apple admet que les claviers virtuels représentent un véritable défi, mais ils offrent également de nombreux avantages. Ces derniers ne sont pas sujets aux pannes, contrairement aux claviers mécaniques dont les touches peuvent se casser ou se bloquer. Avec une approche semi-conducteur, le clavier pourra être configuré selon les souhaits de l’utilisateur. Ce dernier pourrait ainsi changer la langue du clavier, modifier les raccourcis, intégrer des émojis et des symboles, etc.

Des avantages qui, à terme, pourraient faire passer les claviers virtuels devant les claviers mécaniques, mais de nombreux challenges se posent encore pour Apple. L’entreprise américaine semble en être consciente et ne semble pas s’attendre à y arriver de si tôt. Il faudra très certainement de nombreuses années avant de voir apparaitre un MacBook avec un clavier uniquement virtuel.