L’entreprise américaine dispose d’une équipe dédiée au signalement des ventes d’accessoires contrefaits sur Instagram.

Ce n’est pas un secret, les produits d’Apple sont plutôt onéreux. Et si de nombreux clients n’hésitent pas à mettre le prix fort pour s’offrir le nouvel iPhone, ils sont parfois plus réticents à acheter les accessoires officiels d’Apple. Une aubaine pour de nombreux vendeurs qui utilisent les marketplaces de Facebook ou d’Instagram pour vendre leurs contrefaçons.

AirPods, chargeurs, adaptateurs ou encore câbles Lightning, on trouve de tout sur ces plateformes sociales. Des produits “Apple” vendus à des prix dix fois inférieurs à ceux appliqués sur le site officiel. Et si la plupart d’entre eux font illusion, bernant totalement les consommateurs, leurs normes de qualité et de sécurité sont loin d’être à la hauteur. Les accidents impliquant un chargeur d’iPhone contrefait ou un faux câble Lightning sont nombreux et certains peuvent avoir des conséquences dramatiques. C’est pourquoi la firme de Cupertino a mis en place une équipe dédiée à la lutte contre les annonces d’articles Apple contrefaits sur Facebook et Instagram.

« La sécurité de nos clients est notre première priorité et les risques associés aux produits contrefaits peuvent être très graves. Nous avons une équipe dédiée d’experts travaillant en permanence avec les forces de l’ordre, les commerçants, les entreprises de médias sociaux et les sites de commerce électronique du monde entier pour éliminer les produits contrefaits du marché », a indiqué un porte-parole d’Apple. « L’année dernière, nous avons demandé la suppression de plus d’un million d’annonces de produits Apple contrefaits et contrefaits sur les marchés en ligne, y compris Facebook et Instagram. »

Le marché des contrefaçons Apple représenterait plusieurs millions de dollars pour ses vendeurs principalement chinois, indique un nouveau rapport de Ghost Data Team examiné par Bloomberg. C’est pourquoi les réseaux sociaux et plateformes en ligne sont noyés par ce type d’annonces.

Pour les chercheurs de Ghost Data Team, Facebook est « coupable de ne pas avoir investi et protégé adéquatement les entreprises et les citoyens américains du monde entier qui utilisent sa plateforme ». De quoi renforcer les tensions qui existent déjà entre Facebook et Apple suite à l’annonce de l’entreprise de technologie de vouloir imposer plus de transparence vis-à-vis des données récoltées sur ses utilisateurs.