La montre connectée d’Apple pourrait détecter le coronavirus jusqu’à une semaine avant l’apparition des symptômes.

Une nouvelle étude vient à nouveau indiquer que l’Apple Watch pourrait être utile à la détection du coronavirus. L’accessoire d’Apple serait en effet capable de détecter la covid-19 jusqu’à 7 jours avant l’apparition des premiers symptômes.

Cette nouvelle étude menée par plusieurs centaines de chercheurs de l’hôpital du Mont Sinaï s’est déroulée sur plusieurs mois. Elle s’est basée sur l’analyse des données de santé collectées par la montre connectée.

Les participants à l’étude devaient remplir quotidiennement un questionnaire à propos de leur santé. Cela impliquait autant de possibles symptômes du coronavirus, que leur niveau de stress et divers facteurs pouvant indiquer une possible contamination.

Les chercheurs se sont surtout intéressés à la variabilité de la fréquence cardiaque des participants. Cette dernière est en effet un indicateur clé de la tension du système nerveux. Combinée à d’autres facteurs et symptômes tels que des courbatures, de la fièvre, une toux sèche, « l’étude Warrior Watch a non seulement permis de prédire les infections jusqu’à une semaine avant que les tests ne fournissent des diagnostics confirmés, mais a également révélé que les schémas de VRC [variation de la fréquence cardiaque] des participants se normalisaient assez rapidement après leur diagnostic, revenant à la normale environ une à deux semaines après leurs tests positifs », ont indiqué les chercheurs dans leur rapport publié dans le Journal of Medical Internet Research.

Ces derniers espèrent que les conclusions de leur étude permettront d’anticiper les contaminations au coronavirus et d’isoler plus rapidement les personnes à risque sans que ces dernières ne doivent forcément subir un examen physique. L’isolement prématuré – avant l’apparition des premiers symptômes – devrait logiquement réduire la propagation potentielle du virus.

Ce n’est pas la première fois qu’une étude indique que l’Apple Watch pourrait être utile dans la détection du coronavirus. Apple est d’ailleurs en train de travailler avec plusieurs chercheurs et professeurs pour tenter de voir si les changements du niveau d’oxygène dans le sang et de la fréquence cardiaque peuvent être des signaux précoces de l’apparition de la grippe et du COVID. 19.

Les montres connectées et autres gadgets du genre pourraient d’ailleurs être à nouveau utilisés dans d’autres études médicales, rapporte TechCrunch. Ils pourraient en effet permettre d’en apprendre plus sur l’impact du coronavirus sur la santé des travailleurs de la santé.