La firme de Cupertino aurait eu recours à des « mesures peu orthodoxes et coûteuses » pour éviter les retards dans ses livraisons.

Depuis plusieurs années, Apple n’hésite pas à mettre en avant son engagement environnemental. L’entreprise américaine l’a ‘ailleurs rappelé en 2020 en retirant le chargeur et les écouteurs sans fil des boitiers de ses iPhone, accessoires jugés comme peu utiles en comparaison de leur impact environnemental. Cependant, selon les informations du média The Information, Apple mettrait parfois de côté son engagement pour éviter les retards dans ses expéditions.

La firme à la pomme aurait ainsi loué plus de 200 avions privés pour expédier des appareils en 2020. Si ce n’est pas la première fois qu’Apple procédait de la sorte, 2020 a été une année record pour ce type d’expédition. À titre de comparaison, en 2016, Apple a affrété que 3 avions privés avant le lancement de l’iPhone 7.

Dans les faits, Apple privilégie la voie des airs pour expédier ses colis, mais ici, en raison de la crise sanitaire, l’entreprise américaine a dû trouver une solution pour assurer ses expéditions, malgré les complications que la crise a entrainées.

Le « problème » se situe plutôt dans le type de livraison qu’a fait Apple. L’entreprise américain a en effet procédé à l’envoi de boites en carton vides – celles destinées à emballer les iPad – afin de pallier la pénurie de ces boites dans ses différents sites de productions. Selon The Information, Apple n’aurait pas hésité à faire transiter ses produits par différentes villes du monde pour s’assurer que ses livraisons se fassent dans les temps, multipliant les aller-retours, au détriment du bon sens et de l’impact environnemental.

Il faut tout de même souligner que la crise sanitaire a eu de nombreux impacts, notamment sur la logistique des entreprises. La pandémie de coronavirus a d’ailleurs eu des conséquences directes sur le lancement des nouveaux produits d’Apple. On peut comprendre que l’entreprise, dont les projets avaient déjà été retardés, n’ait pas hésité à mettre les bouchers doubles pour livrer ses produits, mais on peut espérer que cela soit une exception.