Avec le temps, l’autonomie de votre MacBook peut se retrouver amoindrie. Si vous ne souhaitez pas investir dans une nouvelle batterie, il existe quelques manipulations à mettre en place.

Diminuer l’éclairage du clavier

Le rétroéclairage du clavier du MacBook peut se révéler plutôt pratique lorsque vous devez travailler de soir dans un environnement peu éclairé. Malheureusement, ce rétroéclairage est assez énergivore et consomme beaucoup de ressources. Il est alors fortement conseillé de le couper ou en tout cas de le diminuer à son strict minimum. Si au contraire vous ne pouvez écrire sur votre clavier sans son éclairage, diminuez alors l’éclairage de l’écran pour contrebalancer cette consommation d’énergie. Même si Apple a considérablement diminué l’impact de l’éclairage de l’écran et du clavier sur la batterie, il n’en reste pas moins la source de consommation numéro une d’un Mac portable. N’hésitez donc pas à le diminuer le plus possible.

Activer les options d’économie d’énergie

Là où les PC tournant sous Windows proposent un mode économie d’énergie, les Mac ne proposent pas à proprement parler ce type de mode. En revanche, ils donnent accès à quelques options à activer qui aident la batterie à tenir plus longtemps.

Crédit photo : Apple.

En vous dirigeant dans les Préférences Système, puis dans le menu Batterie, vous accèderez à plusieurs options pour économiser de la batterie. Que ce soit sur batterie ou secteur, l’économie d’énergie est vitale, que ce soit pour votre travail de la journée ou la durée de vie générale de votre Mac. Activez alors la recharge optimisée de la batterie ainsi que “Obscurcir légèrement l’écran quand l’ordinateur fonctionne sur batterie”. Veillez en revanche à garder Power Nap désactivé sur batterie, cette fonction étant particulièrement énergivore.

Si toutefois vous ne trouvez pas votre bonheur dans les options directement proposées par Apple, vous pouvez toujours décider vous-même de faire l’impasse sur certaines fonctionnalités. Désactiver les connexions superflues dont vous ne vous servez pas, comme le Bluetooth ou le Wi-Fi. Ne vous inquiétez toutefois pas d’AirDrop, cette connexion entre appareils pommés se désactive automatiquement en éteignant le Bluetooth.

Éviter les applications gourmandes

Si MacOS est particulièrement bien optimisé et est capable de gérer automatiquement la consommation en énergie des applications maisons, celles des éditeurs tiers sont beaucoup plus énergivores. Ainsi, tout comme dans Windows, il est possible de connaître les applications les plus gourmandes en énergie et donc à essayer d’éviter le plus possible. Pour un aperçu rapide des applications qui consomment le plus de ressources, appuyez sur l’icône de la batterie en haut de votre écran.

En règle générale, les navigateurs sont les applications les plus consommatrices d’énergie. Essayez donc d’éviter des navigateurs populaires comme Google Chrome ou Mozilla Firefox et de privilégier Safari. L’application d’Apple a été principalement conçue pour les Mac et est donc capable de réduire au maximum sa consommation d’énergie. Notez par ailleurs que la consommation d’un navigateur dépend en grande partie des sites web sur lesquels vous naviguez.

Les jeux font également partie des applications les plus énergivores, et notamment sur les Mac qui ne sont pas adaptées aux sessions de jeu.

Il est par ailleurs possible d’obtenir un aperçu plus complet des applications qui consomment l’énergie de la batterie. Pour ce faire, il est nécessaire d’ouvrir l’application Moniteur d’activité. Celle-ci permet de connaître l’ensemble des ressources de votre ordinateur utilisées par les applications. Vous aurez alors la possibilité, en vous rendant dans Énergie, de connaître les applications à “bannir” de votre Mac.

N’hésitez pas non plus à vous rendre dans les onglets Processeur et Mémoire. En effet, si les applications les plus énergivores se retrouvent dans le menu Énergie, d’autres requièrent les capacités du processeur ou de la RAM, avec évidemment une influence sur la batterie.

Débrancher les appareils externes non-utilisés

On n’y pense pas toujours, mais les appareils externes connectés à votre Mac consomment l’énergie de votre appareil. Clés USB, cartes SD, clés 4G ou périphériques externes comme le lecteur de disques SuperDrive d’Apple sont autant d’appareils qui nécessitent de l’énergie pour fonctionner. Il est donc normal qu’ils puisent dans la batterie de votre Mac pour tourner. Évitez donc de les laisser connecter en permanence sur votre MacBook et privilégiez une utilisation courte.

Privilégier une recharge intelligente

Depuis plusieurs mises à jour déjà, Apple introduit au sein de MacOS plusieurs fonctionnalités capables d’optimiser les recharges du Mac. Ainsi, lorsque vous laisserez votre ordinateur connecté sur secteur même après avoir atteint la charge complète, celui-ci interrompra automatiquement l’arrivée d’énergie au sein de la batterie. Malgré cette optimisation de recharge, il est vivement conseillé d’adopter des habitudes de recharge afin d’augmenter l’espérance de vie de votre batterie.

Ainsi, au lieu d’attendre que votre Mac ne soit complètement déchargé, il est préférable de le recharger lorsqu’il arrive à 40 ou 50% de charge. Ainsi, vous éviterez de faire une charge complète et d’entamer un cycle de charge. De plus, évitez à tout prix d’atteindre une charge complète de 100%, ce qui entamera là encore un cycle de charge. Vous risquerez également d’endommager la batterie, et donc de diminuer sa durée de vie.