La sécurité au sein de ces iPhone est plus faible que sur les smartphones destinés au grand public.

En juillet dernier, Apple a annoncé la mise en place d’un nouveau programme de recherche concernant la sécurité de ses produits. Un programme destiné à des chercheurs spécialisés dans la cybersécurité qui a évidemment pour objectif de mettre le doigt sur les failles de l’iPhone.

C’est dans ce cadre que la firme américaine a mis au point des iPhone un peu particulier. Ces derniers disposent en effet d’un niveau de sécurité inférieur, afin de faciliter le travail aux chercheurs.

Selon MacRumors, les premiers appareils sont prêts à être envoyés. Ils seront prêtés durant une période d’un an aux chercheurs afin qu’ils puissent déceler d’éventuelles failles de sécurité au sein du système d’exploitation de l’iPhone.

Le nombre de smartphones à la sécurité amoindrie est limité, mais Apple averti qu’une seconde fournée sera proposée en 2021. Apple envoie également de la documentation complète aux élus. Ces derniers pourront d’ailleurs échanger avec des ingénieurs d’Apple sur un forum dédié.

Les chercheurs qui souhaitent participer à l’Apple Security Research Device Program doivent postuler sur la page dédiée et démontrer des « antécédents de succès dans la recherche de problèmes de sécurité sur les plateformes Apple ou d’autres systèmes d’exploitation ».

Le programme fonctionne en parallèle de celui de « bug bounty » qui offre des récompenses aux chercheurs et hackers qui avertissent Apple d’une faille de sécurité au sein de ses produits. Le programme offre jusqu’à 1,5 million de dollars.