Avec sa LaserWriter, Apple s’est lancé dans le très jeune marché des imprimantes lasers grand public.

Apple a pris pour habitude, au fil des années, d’explorer un grand nombre de marchés : vidéoludique, financier, audio… Vous ne le savez peut-être pas, mais la firme pommée s’est aussi lancée sur le marché des imprimantes dans les années 1980 et 1990 avec plus ou moins de succès. La firme de Cupertino aura, durant près de deux décennies, sorti une trentaine de modèles d’imprimantes et variantes. Autant dire qu’elle n’a pas chômé, mais semble avoir bel et bien abandonné le marché depuis.

Toutefois, Apple pouvait se targuer de proposer des périphériques d’impression de plutôt bonne qualité et qui avaient un certain succès. Parmi ceux-ci, un modèle fut particulièrement apprécié pour ses qualités : la LaserWriter.

Commercialisée à partir de 1985, la première imprimante laser d’Apple révolutionnait un marché de niche en bien des points. Ainsi, elle fut la toute première imprimante laser à être disponible pour le grand public. Elle a également aidé à l’expansion de la PAO, la publication assistée par ordinateur, qui consiste à préparer des documents destinés à l’impression à l’aide d’un ordinateur. On pourrait alors dire que la sortie de la LaserWriter permit pour la première fois d’imprimer à moindres coûts une page de texte et de dessins créée sur un ordinateur.

La LaserWriter fut commercialisée de 1985 à 1988 par Apple au prix de 6.995$.

La LaserWriter fut annoncée le 23 janvier 1985 lors d’une réunion annuelle avec les actionnaires. Un appareil de 34 kilos, capable d’imprimer 8 pages à la minute et équipé de seulement 1,5 MB de RAM. De plus, elle était capable de retenir 15 polices de caractère dans sa mémoire ROM. La LaserWriter Plus, sortie un an plus tard, était quant à elle capable de retenir 35 polices. Des performances très en deçà des capacités actuelles, mais qui restaient impressionnantes pour l’époque.

Cependant, si l’imprimante affichait une fiche technique très séduisante, elle n’en restait pas moins onéreuse. Affiché à 6.995$, soit 17.540$ actuels, l’appareil était parmi les plus coûteux du marché, mais était pourtant vendu sans perte ni bénéfices, puisqu’elle coûtait près de 7000$ à produire en raison du coût élevé de la mémoire. Néanmoins, la LaserWriter restait une des imprimantes laser les plus coûteuses de l’époque, notamment lorsqu’on la compare à la concurrence. Sortie à la même époque, la première imprimante laser de la marque HP, la LaserJet, était proposée à 3.495$ (8.758$ actuels). En revanche, elle n’embarquait que 128 Kb de mémoire tout en imprimant 8 pages à la minute.

Apple décide ainsi de proposer une imprimante haut de gamme à un prix élevé, mais pensée pour être utilisée par 16 utilisateurs de Mac, et ce grâce à AppleTalk. Il s’agit d’un ancien protocole de communication, utilisé jusqu’à Mac OS X 10.5 et qui permettait aux différents appareils qui en étaient équipés de “communiquer” entre eux. Ce serait le début de ce qu’on appelle l'”écosystème Apple”.

Steve Jobs est évidemment à l’origine de l’Apple LaserWriter. Crédit photo : AFP.

Pensée par le CEO d’Apple, Steve Jobs, la LaserWriter garde un design proche des autres produits de la marque. On garde ainsi cette couleur beige propre aux appareils pommés des années 1980 et 1990. La première imprimante laser d’Apple adopte aussi le design Blanche Neige, avec des lignes verticales creusées dans le socle de la machine afin d’aider à la ventilation.

Difficile de l’imaginer, mais la LaserWriter aida à l’envol de l’éditeur de logiciels Adobe. En effet, l’imprimante pommée était la première à supporter PostScript, un langage informatique destiné à décrire l’apparence d’une page imprimée. Un fichier créé sur un Macintosh puis imprimé par une LaserWriter grâce à PostScript affichait une qualité de 2540 ppp, l’équivalent d’une qualité commerciale. Cette incrustation de PostScript au sein des LaserWriter permit à Adobe d’accroître ses bénéfices, mais également de gagner en popularité et en crédibilité.

Forte du succès de sa première imprimante laser, Apple ne s’est vraisemblablement pas arrêtée en si bon chemin. Plusieurs modèles suivirent, avec quelques améliorations majeures ou de moindre envergure au programme : réduction du poids et du coût, ajout de l’Ethernet, support de l’impression recto-verso… Il faudra attendre dix ans pour voir la première imprimante laser couleur d’Apple, la Color LaserWriter. Aujourd’hui, Apple semble avoir délaissé le marché des imprimantes, avec un dernier modèle sorti il y a vingt-trois ans, en 1997.