La firme américaine a dévoilé sa nouvelle puce maison, la M1, dédiée aux Mac.

Au début de sa conférence, le PDG d’Apple, Tim Cook, n’a pas manqué de rappeler que la conférence de ce soir était le troisième grand événement de la firme depuis la rentrée. Après avoir passé en revue tous les produits et annonces faites durant les deux premières keynotes, Tim Cook a lancé la conférence « One More Thing » qui concernant avant tout les Mac et plus particulièrement le nouveau processeur M1.

Une puce développée pour les Mac

Apple a levé le voile sur son nouveau processeur pensé expressément pour les Mac. Dorénavant, les ordinateurs pommés disposeront de leur propre puce, baptisée M1, à l’image des puces A pour les iPhone. Avec ce nouveau processeur, Apple fait de nombreuses promesses.

Basé sur l’architecture ARM d’Apple, le système sur puce (SoC) M1 intègre autant le CPU que le GPU, en passant par le neural Engine, la mémoire vive et l’enclave de sécurité. Une puce tout-en-un qui embarque ainsi 8 cœurs CPU et un 8 GPU octocoeur. Gravée en 5 nm, la puce intègre 16 milliards de transistors.

Des caractéristiques techniques qui rendent ce nouveau processeur jusqu’à 2 fois plus puissant qu’une puce PC traditionnelle tout en consommant trois fois moins d’énergie.

MacBook Air 13”

Le premier ordinateur de la firme américaine à profiter du M1 est le MacBook Air. Un choix logique de la part d’Apple, cette gamme d’ordinateurs portables est en effet la plus populaire de la marque de par son statut d’entrée de gamme.

Grâce à la puce maison d’Apple, le nouveau MacBook Air sera en mesure de fournir des performances 3 fois supérieures à celles des précédents modèles de la marque embarquant un processeur Intel. La machine sera à la fois plus rapide et assurera de belles performances lors de l’exécution de logiciels gourmands.

L’intégration d’une puce M1 permettra au MacBook Air d’être beaucoup plus silencieux puisqu’il ne disposera pas de ventilateur, désormais inutile. Apple promet également une jolie autonomie de 18 heures, soit 6 heures supplémentaires par rapport aux précédents modèles.

Enfin, l’ordinateur dispose de Touch ID et affiche de nouveau sur un écran Retina d’une résolution de 2 560 x 1 600.

Et bonne nouvelle, malgré l’intégration d’une nouvelle puce maison, Apple conserve les prix de la gamme. Le nouveau MacBook Air accuse une augmentation de seulement 10 € par rapport au modèle présenté en mars dernier. Une hausse de prix réduite pour des performances cinq étoiles. Le MacBook Air doté d’un processeur M1 débute ainsi à 1.129 € et sera commercialisé à partir du 17 novembre. Les précommandes sont déjà ouvertes.

Un nouveau Mac mini

La version mini du Mac a également droit à une révision comprenant le nouveau processeur maison. Apple annonce des performances CPU trois fois supérieures au modèle équipé d’un processeur Intel et des performances graphiques 6 fois supérieures.

Doté d’un ventilateur, le nouveau Mac mini pourra maintenir ses performances même lors d’une utilisation intensive et prolongée. Le boitier dispose d’un port HDMI 2.0, de deux ports Thunderbolt /USB 4, de deux ports USB-A, ainsi que d’un port mini jack.

Le nouveau Mac mini est proposé au prix de départ de 799 € et sera lui aussi en vente à partir du 17 novembre.

MacBook Pro 

Et le dernier à avoir droit à une révision n’est autre que la version Pro des ordinateurs portables d’Apple. Encore une fois, les promesses faites par Apple sont particulièrement alléchantes. Le nouveau MacBook Pro serait ainsi 2,8x plus rapide que la version précédente et 5x fois rapide en performances graphiques.

L’ordinateur portable disposerait d’une autonomie de 20 heures, un record pour un MacBook.

Commercialisé à partir du 17 novembre – les précommandes sont ouvertes -, le nouveau MacBook Pro équipé d’une puce M1 est affiché au prix de départ de 1 449 €.

Article en cours de rédaction.