La firme de Cupertino a déjà commencé à afficher ses propres résultats de recherche avec iOS 14.

Après avoir développé son propre navigateur web, Safari, Apple s’apprêterait à mettre en place son propre moteur de recherche, affirme le Financial Times, faisant ainsi concurrence à Google avec qui la firme à la pomme est en partenariat depuis de nombreuses années. Google paie en effet une somme astronomique à Apple pour être le moteur de recherche par défaut sur iPhone et iPad, un procédé critiqué qui serait sur le point de changer.

iOS 14 a en effet introduit une nouveauté passée quelque peu inaperçue. Lorsque l’on effectue une recherche sur iPhone, les résultats qui s’affichent sont en réalité proposés par Apple lui-même, de même que les liens directs vers les sites web. Apple ne passe donc plus par Google pour proposer des résultats de recherche à ses utilisateurs. Cette petite nouveauté pourrait être la première étape d’un projet plus ambitieux d’Apple qui consisterait effectivement à mettre en place un moteur de recherche made in Cupertino.

Si Apple va réellement dans cette voie, cela voudrait dire que l’entreprise américaine fasse une croix sur les quelque 8 à 12 milliards de dollars de Google, mais cela pourrait également renforcer l’autonomie de l’entreprise à la pomme.

La firme de Mountain View fait actuellement l’objet d’une nouvelle enquête antitrust de la part de Washington. Une attention toute particulière qui pourrait ne pas voir d’un bon œil la somme que Google verse à Apple pour être le moteur de recherche sur iPhone et iPad. En développant son propre moteur de recherche, Apple se mettrait en quelque sorte à l’abri d’une décision des régulateurs américains.

Dans l’état, difficile de savoir quand est-ce qu’Apple pourrait dévoiler son moteur de recherche, mais cela semble en effet être dans les tuyaux de l’entreprise depuis un bon bout de temps.

Un éventail de personnes qualifiées

Il y a deux ans et demi, l’entreprise de feu Steve Jobs est parvenue à débaucher le responsable de la recherche de chez Google, John Giannandrea, donnant le ton aux projets d’Apple. Un débauchage qui avait surtout pour but de renforcer l’IA d’Apple, ainsi que son assistant virtuel Siri, mais Apple a très certainement vu un certain potentiel dans les 8 années d’expérience au sein de la gestion du moteur de recherche de Google de l’ex-employé de la firme de Mountain View.

« Ils [Apple] ont une équipe crédible qui, à mon avis, possède l’expérience et la profondeur nécessaires, s’ils le voulaient, pour créer un moteur de recherche plus général », avait déclaré Bill Coughran, ancien chef de l’ingénierie de Google.

Apple ne cesse de publier des offres d’emploi pour des ingénieurs de recherche, avec l’ambition de « définir et mettre en œuvre l’architecture de la technologie de recherche révolutionnaire d’Apple ».

À côté de cela, les experts en marketing de recherches affirment que le robot d’exploration web d’Apple, Applebot, est particulièrement actif depuis quelques mois. Celui-ci est utilisé par la firme américaine pour créer une vaste base de données de matériel en ligne, à savoir la base de tout moteur de recherche, souligne le Financial Times.

Si Apple a déjà commencé à s’entourer des bonnes personnes pour mettre au point son propre moteur de recherche, cela devrait tout de même lui prendre plusieurs années avant de le déployer réellement.

Les ressources pour se lancer

Depuis toujours, la firme à la pomme n’a cessé d’essayer de posséder et contrôler l’ensemble des éléments les plus importants de ses produits. Une main mise qui va autant des composants de ses appareils, avec la production de puces made in Apple, en passant par les accessoires connexes à l’iPhone (AirPods, Apple Watch), tout en développant des logiciels et en renforçant leur intégration matérielle.

L’absence de moteur de recherche propre à Apple s’explique en partie par la somme que Google était prêt à débourser pour occuper cette place sur l’iPhone. Mais, comme nous l’avons dit, l’enquête antitrust à l’encontre de Google met la pression à Apple. L’heure serait peut-être venue pour la firme de Cupertino de prendre encore un peu plus ses distances par rapport à Google.

Ça ne serait pas la première fois que l’entreprise à la pomme s’attaque au géant du web. Apple a en effet développé sa propre application de cartographie, Plans, il y a plusieurs années. Si l’application ne rivalisait pas vraiment avec Google Maps à l’époque, Apple n’a cessé d’investir pour en faire un concurrent sérieux au service de cartographie de Google.

Et à l’image de Plans, Apple a les moyens et ressources nécessaires pour s’attaquer à Google sur son terrain de prédilection. La firme à la pomme a en effet l’iPhone et iOS de son côté, ainsi que le financement nécessaire pour indexer le web à partir de zéro, mais cela prendra des années à Apple pour véritablement concurrencer le moteur de recherche du géant Google.