Alors qu’une majorité des constructeurs de smartphones sont passés aux écrans 120Hz.

Les rumeurs étaient nombreuses concernant le nouveau flagship d’Apple. Si la plupart se sont révélées correctes, notamment au niveau de la compatibilité 5G et du design, ce n’a pas été le cas de toutes. En effet, la prédiction selon laquelle Apple proposerait des iPhone équipés d’écran 120 Hz s’est révélée fausse. La firme de Cupertino a, semble-t-il, une nouvelle fois opté pour un taux de rafraîchissement de 60 Hz.

Apple n’a en effet pas précisé la fréquence d’affichage de ses iPhone. Un manque de communication qui laisse supposer qu’il n’y a pas eu d’amélioration à ce niveau. Si le standard de l’industrie est bien de 60 Hz, on aurait pu imaginer un taux de rafraichissement supérieur de la part de l’entreprise américaine premium.

D’autres constructeurs de smartphones plus humbles sont déjà passés à des taux plus élevés. C’est notamment le cas de OnePlus qui est passé aux écrans 90 Hz l’année dernière et aux écrans 120 Hz cette année. Alors pourquoi Apple n’a pas franchi le cap des écrans à haut taux de rafraichissement ?

Une question d’autonomie ?

L’explication à cela serait qu’Apple a dû faire en choix entre la 5G et les écrans 120 Hz pour préserver la batterie. Comme vous le savez, Apple a finalement opté pour la compatibilité 5G. L’iPhone 12 est donc le premier smartphone de la marque à être compatible avec ce nouveau standard de télécommunications, rattrapant quelque peu le retard de la firme sur ce point.

Or, la connexion 5G sollicite assez fortement la batterie des combinés, de même qu’un affichage à 120 images par seconde. Pour préserver la batterie de ses iPhone, Apple a donc dû faire un choix et la firme s’est tournée vers la 5G.

Il faut dire qu’il est plus facile de vendre un smartphone en mettant en avant sa compatibilité 5G plutôt que son taux de rafraichissement. Le grand public ne sait pas forcément à quoi cela correspond. Pourtant, cet élément joue un rôle important dans l’expérience utilisateur puisque le taux de rafraîchissement de l’écran d’un smartphone correspond au nombre d’images par seconde qu’il peut afficher. Plus ce nombre est élevé, plus l’affichage est fluide et agréable à l’oeil. Mais il est assez difficile de s’en rendre compte lorsqu’on prend un téléphone entre ses mains. Il faut en effet plusieurs jours d’utilisation pour s’y habituer et y adhérer.

Et pourquoi pas 90Hz ? 

Si les écrans 120Hz s’adressent avant tout aux amateurs de jeux mobiles, Apple aurait tout de même pu opter pour un taux de rafraîchissement de 90Hz. Cela aurait permis à la firme de Cupertino d’offrir une expérience plus fluide à ses utilisateurs, mais aussi de mettre en avant son service de gaming par abonnement, Apple Arcade.

Alors certes, dans ce cas-ci, le choix des 60Hz se justifie, mais pour une entreprise aussi prestigieuse qu’est Apple, on est en droit de se demander pourquoi elle n’est pas parvenue à concilier les deux. D’autres l’ont fait avant elles. C’est d’autant plus étonnant quand on sait qu’Apple propose des écrans 120Hz sur les iPad Pro, les ProMotion.

En définitive, c’est plutôt regrettable de voir qu’Apple ne s’est toujours pas mis à la page à ce niveau. Selon Jon Prosser, cela pourrait intervenir l’année prochaine, avec l’iPhone 13, mais rien n’est moins sûr.