La Chine pourrait s’en prendre à Apple en représailles aux pressions américaines.

Depuis plus d’un an déjà, les États-Unis mettent la pression à plusieurs entreprises chinoises, accusées d’espionner les Américains pour le compte du gouvernement chinois. Si Huawei et ZTE sont critiqués depuis un certain temps déjà, Washington s’en est récemment pris à TikTok et WeChat, deux applications détenues en majorité par des entreprises chinoises. Donald Trump a d’ailleurs signé un décret interdisant prochainement ces deux applications populaires sur le territoire américain. Une décision qui ne plait évidemment pas à la Chine qui pourrait contre-attaquer en ciblant Apple.

Cela serait un véritable coup dur pour l’entreprise américaine. Une partie importante de son chiffre d’affaires vient en effet du marché chinois. Restreindre son fonctionnement sur le territoire chinois entraînerait de nombreuses conséquences pour Apple, mais enverrait un message clair aux États-Unis.

L’App Store, le talon d’Achille d’Apple

Selon The Information, la Chine aurait déjà entamé son combat contre Apple en exploitant des flous juridiques dont profitait jusqu’ici la firme américaine. L’App Store en particulier serait ciblé par la contre-attaque chinoise.

Jusqu’ici, la boutique d’applications d’Apple était parvenue à faire l’impasse sur l’obligation pour une entreprise étrangère d’être sous l’égide d’une entreprise chinoise pour pouvoir intégrer le marché chinois. La firme américaine ne souhaitait pas faire de compromis et donc que l’App Store soit chapeauté par une entreprise locale. Apple avait donc négocié avec Pékin pour échapper à cette règle.

Un traitement de faveur qui serait en train d’être revu par le gouvernement chinois. Plus de 47.000 applications ont en effet été retirées de l’App Store. Jusqu’ici tolérées, ces apps étaient en réalité illégales puisque ces dernières avaient été proposées sur la boutique d’applications d’Apple avant d’avoir reçu l’autorisation du régulateur chinois.

Cette première contre-attaque chinoise est déjà un coup dur pour l’App Store qui subit des pressions de toutes parts, mais les représailles de la Chine pourraient s’intensifier si la situation avec Washington ne s’arrange pas.

D’ailleurs, les décisions du gouvernement chinois ne seraient pas les seules à porter préjudice aux affaires d’Apple. La volonté des États-Unis d’interdire TikTok et WeChat de l’App Store pourrait faire chuter les ventes d’iPhone en Chine, marché principal d’Apple.

Difficile de savoir si la Chine pourrait renouveler ses attaques indirectes contre les États-Unis. Le Président américain a récemment allongé le délai pour que TikTok soit racheté par une entreprise américaine. La bataille entre les États-Unis et la Chine pourrait donc se poursuivre encore quelques semaines avec de possibles rebondissements et conséquences notables pour Apple.