Les politiques d’utilisation de l’App Store n’autorisent pas les services de cloud-gaming.

Alors que Microsoft vient d’officialiser la date à laquelle le Game Pass débarquera sur les smartphones Android, l’entreprise américaine annonce en parallèle la mise à mort des tests réalisés sur iOS. Les propriétaires d’iPhone et d’iPad ne pourront pas profiter du service de cloud-gaming de Microsoft de si tôt. La raison à cela est simple et se trouve dans les politiques d’Apple.

En février dernier et bien après la bêta sur Android, Microsoft avait débuté les tests du Project xCloud, son service de cloud-gaming, sur iOS. Une bêta accessible à seulement 10.000 membres du programme de beta-testing TestFlight de Microsoft et pour un seul jeu, Halo : The Master Chief Collection. À l’époque, Larry Hryb, le directeur de la programmation du Xbox Live, avait indiqué « afin de nous conformer aux exigences des politiques d’utilisation de l’App Store, la bêta de xCloud n’offre pas tout à fait les mêmes services et expériences que sur les autres plates-formes ».

Après plusieurs mois de tests, il semblerait que les politiques d’utilisation de l’App Store aient eu raison des efforts de Microsoft. L’entreprise américaine a indiqué à The Verge que les tests du Project xCloud sur iOS étaient stoppés. « Notre période d’essai d’aperçu Project xCloud a pris fin sur iOS et nous nous concentrons sur la fourniture de jeux en nuage dans le cadre du Xbox Game Pass Ultimate aux clients Android à partir du 15 septembre », a indiqué Microsoft.

Éviter la concurrence

Si l’entreprise de Redmond n’a pas souhaité partager plus de détails, il y a de fortes chances pour que les politiques d’Apple soient en cause. La firme californienne ne semble en effet pas très emballée par les applications qui proposent leur propre catalogue de jeux ou d’app sur l’App Store.

La firme de Cupertino se cache derrière cette règle de l’App Store : « les jeux proposés dans un abonnement au jeu doivent appartenir au développeur ou faire l’objet d’une licence exclusive (par exemple, ne pas faire partie d’une plateforme de publication de jeux). Chaque jeu doit être téléchargé directement depuis l’App Store, doit être conçu pour éviter les paiements en double par un abonné et ne doit pas désavantager les clients non abonnés ». Une règle qui exclut bon nombre d’applications pourtant très populaires de cloud-gaming ou de catalogue de jeux.

Une politique pour laquelle Apple avait déjà fait l’objet de critiques. Tim Sweeney, le PDG d’Epic Games, a qualifié les politiques d’Apple de pratiques anticoncurrentielles après que la firme à la pomme ait refusé l’application Epic Games sur l’App Store. En réalité, la boutique d’applications d’Apple ne propose aucune app de cloud-gaming.

On peut effectivement y voir une pratique anticoncurrentielle de la part d’Apple qui empêche ainsi toute concurrence à Apple Arcade, le service de jeux mobiles de la firme américaine.